Le Canton prend le relais sur la politique fédérale des logements

Les subventions cantonales et fédérales aux logements arrivent, comme prévu, à bout de course ...
Le Canton prend le relais sur la politique fédérale des logements

Les subventions cantonales et fédérales aux logements arrivent, comme prévu, à bout de course. Le parlement soutient le Gouvernement qui veut maintenir le cap et adapte sa législation dans cette continuité

Le Grand Conseil était réuni mercredi matin au Château. Le Grand Conseil était réuni mercredi matin au Château.

Les aides au logement ne doivent pas disparaître. C’est ce qu'a soutenu le Conseil d’État neuchâtelois devant le parlement mercredi matin lors de sa session de novembre. L’exécutif se donne comme mission de poursuivre les aides aux logements dans le canton, par le biais d’aides à la pierre, donc à la construction.

Plusieurs modifications sont intervenues. Le parlement a accepté la modification de loi proposée par le Grand Conseil à l'unanimité, par 109 voix. Le législatif a aussi soutenu le crédit-cadre de 18 millions de francs sur une durée de 8 ans.

Pour plusieurs groupes, les étudiants ne sont toutefois pas assez pris en compte dans le projet de loi. Ils ont alors proposé un amendement qui limite la possibilité de spéculation autour de logements pour étudiants, en soumettant leurs propriétaires à certaines conditions. Cet amendement, du groupe Vert’libéral-PDC, a été rejeté de justesse par l'organe législatif.

La loi soutenue par le Grand Conseil propose de mettre en place une nouvelle notion de logements à loyer abordable. Dans les faits, il pourrait s’agir de rénovation ou construction d’acteurs privés reconnus d’utilité publique sous certaines conditions. Cela vise tout particulièrement à donner accès à un logement décent pour les ménages à revenus modestes et les personnes à mobilité réduite. L’idée est aussi de limiter les risques de mouvement spéculatif du marché du logement, tout en respectant le principe de liberté individuelle et économique en utilisant des mesures incitatives.

Les débats du jour se sont crystallisés autour de la gestion de bâtiments d’utilité publique, la gauche soutenant que les étudiants doivent être épargnés de la logique marchande. Un amendement dans ce sens a été proposé par le groupe Vert'Libéral-PDC. Son but est de pérenniser le développement d’acteurs du logement étudiant dans le canton. Il est vivement combattu par le Conseil d’État. Mais le parlement a finalement décidé de rejeter cet amendement dans la loi soutenue mercredi. Le classement d'une motion en ce sens a été rejetée par 60 voix contre 47, le débat sera alors repris dans quelques temps au Château. /tho


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus