Bientôt une taxe automatique pour Airbnb dans le canton ?

Le Grand Conseil neuchâtelois veut une perception automatique de la taxe de séjour sur les ...
Bientôt une taxe automatique pour Airbnb dans le canton ?

Le Grand Conseil neuchâtelois veut une perception automatique de la taxe de séjour sur les sites de réservations en ligne. Mardi, il a accepté un postulat pour que des négociations soient entreprises avec la plateforme Airbnb

Actuellement, la taxe est transmise par le logeur ce qui peut engendrer certains abus. Actuellement, la taxe est transmise par le logeur ce qui peut engendrer certains abus.

Le Grand Conseil neuchâtelois souhaite disposer d’une taxe de séjour automatique pour les locations Airbnb. Mardi, le législatif a accepté par 105 voix contre deux un postulat du PLR qui souhaite une perception automatisée et systémique de la taxe sur les réservations du site en ligne Airbnb.

Selon les signataires, ceci faciliterait grandement le suivi des logements ainsi que d’éviter toutes formes de fraudes. Ceci pourrait aussi créer certaines économies dans le travail administratif du SCAV. Ce système existe déjà dans les cantons de Zoug et Bâle. Le postulat demande également au Conseil d'État d'étudier l'intérêt d'envisager d'autres plateformes que Airbnb pour signer ce genre de convention.


Le Conseil d'Etat frileux

De son côté, le Conseil d’État a avancé que mettre en place cette taxe automatique coûterait plus cher que les revenus générés alors que « le système actuel donne satisfaction. » De plus, selon le ministre en charge du territoire, Laurent Favre, « les expériences d’autres cantons montrent que les négociations avec la plateforme sont longues et fastidieuses. » Le Conseil d’État a estimé finalement que la plus-value d’une telle démarche serait faible par rapport aux frais occasionnés.

Un avis qui n’aura pas été suivi par l’hémicycle qui a plébiscité le postulat et qui demande donc d'engager des tractations avec le site en ligne. /jha

 


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus