Pierre Bourquin, vétérinaire au Marché-Concours

Avant que les équidés n'entrent dans la tente des chevaux à vendre, ils doivent passer quelques ...
Pierre Bourquin, vétérinaire au Marché-Concours

Avant que les équidés n'entrent dans la tente des chevaux à vendre, ils doivent passer quelques tests, notamment un examen vétérinaire

Vendredi matin, Pierre Bourquin a examiné 17 chevaux Vendredi matin, Pierre Bourquin a examiné 17 chevaux

Des chevaux par centaines : Saignelégier abrite de nombreux équidés en ce week-end de Marché-Concours. Certains participent aux courses, d’autres sont exposés et proposés à la vente. Mais pour intégrer la tente dédiée à l’achat des Franches-Montagnes, ils doivent passer un certain nombre de tests, notamment un contrôle vétérinaire. Pas loin du manège de Saignelégier, c’est le vétérinaire Pierre Bourquin, de Muriaux, qui auscultait et vérifiait la santé de ces animaux, vendredi. Pas moins de 17 contrôles devaient être effectués dans la matinée :

Reportage :

Après l’examen vétérinaire, les chevaux effectuent encore un test d’équitation et d’attelage. Selon Pierre Berthold, président de la Fédération jurassienne d’élevage chevalin, la plupart des chevaux passent ces tests hauts la main, mais il arrive parfois que certains soient recalés. En cause, des boiteries ou d'autres défauts : "On veut vraiment exposer l'excellence, au Marché-Concours", révèle Pierre Berthold.

L’exposition et la vente de Franches-Montagnes se poursuit tout le week-end des 11 et 12 août dans la tente prévue à cet effet, au Marché-Concours de Saignelégier. /cto


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus