L’État devra engager plus de contrôleurs fiscaux

Une motion populaire a été acceptée de justesse par le Grand Conseil neuchâtelois.
L’État devra engager plus de contrôleurs fiscaux

Une motion populaire a été acceptée de justesse par le Grand Conseil neuchâtelois

Davantage de contrôleurs fiscaux devront être engagés par le canton de Neuchâtel. Le parlement a soutenu de justesse mercredi, par 57 voix contre 56, une motion populaire exigeant davantage de moyens pour le Service des contributions.

La gauche veut augmenter le nombre de contrôleurs pour lutter plus efficacement contre la fraude fiscale et éviter que des revenus importants n’échappent à l’État. Pour la droite, l’engagement de personnel supplémentaire va engendrer des frais et rien ne prouve que cet investissement rapporterait davantage sur le long terme. Le Conseil d’État appelait à refuser la motion, estimant que ce n’est pas au Grand Conseil de fixer les effectifs de chaque service et informant qu’il a de toute façon l’intention d’engager de nouveaux contrôleurs fiscaux. /mvr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus