Feu vert sur comptes rouges

Le Grand Conseil neuchâtelois a accepté des comptes 2017 largement déficitaires mardi après-midi ...
Feu vert sur comptes rouges

Le Grand Conseil neuchâtelois a accepté des comptes 2017 largement déficitaires mardi après-midi à l’unanimité

Le château de Neuchâtel. Le château de Neuchâtel.

Les comptes 2017 de l’Etat de Neuchâtel ont fait l’unanimité devant le Grand Conseil mardi après-midi. Les députés ont pris acte du déficit de 52,3 millions de francs d’une seule voix.

Tous les groupes ont relevé que, malgré les chiffres rouges, les comptes respectaient le budget, qui prévoyait un déficit de 50 millions de francs. La gauche de l’hémicycle s’inquiète de la baisse du personnel dans l’administration, perçue comme un frein au développement de projets novateurs au sein de l’Etat. Le sous-investissement a également été relevé, avec les craintes qu’il provoque à long terme. « Investir moins et dépenser trop peu, ce n’est pas économiser, c’est s’affaiblir, » a lancé la socialiste Johanne Lebel-Calame. Un sentiment partagé par le Vert Fabien Fivaz : « les économies que nous faisons aujourd’hui, ce sont des coûts que nous laissons pour les générations futures. »

 

La hausse de la dette inquiète

À droite, Andreas Jurt a relevé que les cantons voisins, à l’exception du Jura, ont tous annoncé des chiffres positifs pour 2017. Le député PLR s’est également ému de l’augmentation de la dette, un signe inquiétant pour l’avenir à ses yeux. Enfin, il a insisté sur la baisse du revenu de l’impôt des personnes physiques, « une baisse qui prouve que le canton perd des contribuables à forte valeur ajoutée. »

Au moment de prendre la parole, Laurent Kurth a relevé que le Conseil d’Etat a tenu ses engagements, en respectant le budget. Le ministre des Finances a expliqué en partie la baisse du revenu de l’impôt des personnes physiques par la conjoncture. « La diminution des valeurs boursières fait baisser la fortune déclarée, ainsi que les revenus des contribuables concernés, » a-t-il indiqué. Le gouvernement admet toutefois que la baisse démographique a également un impact qui ne peut être ignoré.

L’objectif du Conseil d’Etat reste le même : atteindre l’équilibre financier en 2020. /mwi


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus