Un programme de législature jugé indigeste par le POP

Le Parti ouvrier et populaire neuchâtelois s’oppose aux mesures présentées dans le programme ...
Un programme de législature jugé indigeste par le POP

Le Parti ouvrier et populaire neuchâtelois s’oppose aux mesures présentées dans le programme de législature 2018-2021 du Conseil d’Etat. Un certain nombre de contre-propositions seront développées lors de prochaines sessions du Grand Conseil

Le château de Neuchâtel.(photo: archives) Le château de Neuchâtel. (photo: archives)

Un bel emballage au contenu indigeste. Ce sont les mots prononcés mardi matin devant la presse par le président du Parti ouvrier et populaire neuchâtelois. Daniel Ziegler évoque le programme de législature 2018-2021 de l’Etat de Neuchâtel qui sera débattu mardi prochain devant le Grand Conseil neuchâtelois. Un document qui prévoit des axes stratégiques, mais aussi des coupes financières, dont les plus pénalisantes dans les domaines du social et de l’éducation.

« Si le Conseil d’Etat estime que le Canton a un problème de dépenses nous pensons que nous avons plutôt un problème de besoins à couvrir. » Autrement dit, Daniel Ziegler et le POP s’insurgent contre une politique d’austérité et envisage des contre-propositions. Réduire le chômage en favorisant l’embauche de travailleurs locaux, éviter une nouvelle baisse de la fiscalité des entreprises ou encore garantir l’éducation à tous jusqu’à 18 ans figurent parmi les priorités.

Les discussions s’annoncent dans tous les cas animées la semaine prochaine au législatif cantonal. /lre

 

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus