La réforme de Prévoyance.ne passe la rampe

Vidéo : le Grand Conseil neuchâtelois a accepté mardi après-midi de modifier la Loi sur la ...
La réforme de Prévoyance.ne passe la rampe

VIDEO : le Grand Conseil neuchâtelois a accepté mardi après-midi de modifier la Loi sur la caisse de pensions de la fonction publique. Prévoyance.ne va passer à la primauté des cotisations dès le 1er janvier 2019

Les employés de la fonction publique neuchâteloise vont voir leur rente baisser. Le Grand Conseil a accepté mardi une modification de la Loi sur la caisse de pensions de la fonction publique Prévoyance.ne par 110 voix contre 2 et 2 abstentions. Seuls les élus Solidarités ont refusé le projet.

Le texte prévoit le passage de la primauté des prestations à celle des cotisations. Un changement rendu nécessaire par la faiblesse des rendements sur les marchés financiers et l’augmentation de la longévité des assurés. La modification n’est pas sans conséquence pour les assurés, puisque les rentes des futurs retraités vont baisser de 10,4%.

 

Compromis salué

La modification de la loi votée par le parlement cantonal est le fruit d’un compromis salué par le conseiller d’Etat en charge du dossier, Alain Ribaux.

Le député socialiste Baptiste Hurni a relevé que son groupe acceptait le projet « sans aucun enthousiasme et même avec une réticence certaine, parce qu’il était le moins mauvais que nous pouvions espérer. » Un sentiment partagé par Daniel Ziegler, qui a relevé que la droite avait également fait des concessions : « La gauche aurait voulu des mesures d’accompagnement à hauteur de 250 millions de francs. La droite et le Conseil d’État ne voulaient pas aller au-delà des 173 millions. C’est un compromis qui ne rend heureux personne. Mais qui est sans doute le meilleur, ou le moins pire, qu’on pouvait espérer. »

 

Appel aux syndicats

Le popiste qui a lancé un message aux syndicats, les enjoignant à renoncer à lancer un référendum sur l’avenir de Prévoyance.ne pour éviter que les assurés ne fassent les frais de mesures imposées par l’autorité fédérale de surveillance. De telles mesures verraient les assurés subir une baisse de leur rente de  l’ordre de 26%. /mwi

La réaction de Josette Frésard (PLR)

La réaction de Baptiste Hurni (PS)


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus