Session deuxième chance pour le budget

Session de la deuxième chance pour le budget de l’Etat de Neuchâtel. Le Grand Conseil se penche ...
Session deuxième chance pour le budget

Une hausse d’impôts plane sur le canton de Neuchâtel. Si le Grand Conseil refuse mardi de déroger à la règle du frein à l’endettement, l’Etat pourrait faire passer le citoyen à la caisse

Session de la deuxième chance pour le budget de l’Etat de Neuchâtel. Le Grand Conseil se penche mardi sur un exercice 2018 qui table sur un déficit de 38 millions de francs. La mouture refusée en décembre prévoyait une perte de près de 50 millions.

La gauche et la droite semblent avoir trouvé des compromis entre diminution des charges et augmentation des recettes. Pour sauver le budget, les députés devront, pour la deuxième année de suite, déroger à la règle du frein à l’endettement. Si cette dérogation est refusée, le canton n’aura d’autres choix que de relever le coefficient fiscal. Une augmentation qui doit être acceptée à la majorité qualifiée des 3/5 du Grand Conseil. Par contre, si la dérogation au frein est acceptée, le budget pourra être voté à la majorité simple. Pour parvenir à ce déficit de 38 millions de francs, la Commission des finances propose plusieurs mesures. Il s’agit, par exemple, de réduire les subventions aux établissements médicaux-sociaux, à NOMAD et aux autres prestataires à domicile ainsi qu’aux institutions et entités paraétatique. Le projet prévoit aussi de diminuer d’un million de francs l’enveloppe allouée à l’Université, de baisser les allocations familiales du personnel de l’Etat ainsi que sa masse salariale. Enfin, autre mesure, qui concerne directement la population : l’augmentation et l’élargissement des taxes et des émoluments à hauteur de 5%. /ali-sma


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus