Le mérite pour Burkhalter

Didier Burkhalter obtient la gratitude du Grand Conseil. Le législatif neuchâtelois a octroyé ...
Le mérite pour Burkhalter

Didier Burkhalter, ancien conseiller fédéral neuchâtelois, s’est vu remettre la médaille du mérite mercredi au Grand Conseil

De gauche à droite: Jean-Paul Wettstein, Sabine Burkhalter, Didier Burkhalter et Laurent Favre. De gauche à droite: Jean-Paul Wettstein, Sabine Burkhalter, Didier Burkhalter et Laurent Favre.

Didier Burkhalter obtient la gratitude du Grand Conseil. Le législatif neuchâtelois a octroyé la médaille du mérite à l’ex-conseiller fédéral mercredi lors de sa session. Les présidents du Grand Conseil et du Conseil d’Etat – respectivement Jean-Paul Wettstein et Laurent Favre ont tous deux remercié Didier Burkhalter dans leur discours. « Vous avez incarné et renforcé les valeurs neuchâteloises originelles » affirmait le chef de l’exécutif du canton.

 

Burkhalter devant sa page blanche

L’ancien chef des Affaires étrangères est résolument tourné vers l’avenir. Pour Didier Burkhalter, « la poésie des mots a remplacé le discours de l’autorité ». En d’autres termes, il se consacre désormais à l’écriture et prépare un second livre. Devant les politiciens neuchâtelois, il a réaffirmé son attachement à la région et les remercie pour la médaille du mérite. Qu’il partage avec parents et enfants, mais surtout avec son épouse.

 

Manque d'encadrement pour les élèves

Durant la session, le groupe vert s’est aussi inquiété du manque d’encadrement pour les élèves de 11e HarmoS qui souhaitent se lancer dans une formation d’employée de commerce. Selon la députée Veronika Pantillon, le manque d’informations sur la formation délivrée aux élèves pénaliserait leur futur. Le groupe vert a le sentiment que le Conseil d’État fait « tout son possible pour rendre les inscriptions plus compliquées et, ainsi, diminuer le nombre d’élèves dans les formations professionnelles en école. »

Des arguments réfutés par la cheffe du Département de l’éducation. Selon Monika Maire-Hefti, les élèves sont assez matures pour se satisfaire des deux séances d’informations prévues en février. Aucunes mesures supplémentaires ne seront donc entreprises en ce sens.

Pas de changement pour la maturité commerciale

L'hémicycle a aussi refusé une recommandation lancée par plusieurs députés de gauche. Ces derniers s’étaient émus de la décision du Conseil d’Etat de fermer des classes de maturité commerciale en école à plein-temps. Le Gouvernement avait décidé cette diminution afin de permettre à davantage d’élèves de se former au niveau post-obligatoire.

Les signataires demandaient donc au Conseil d’État d’annuler sa décision de fermer des classes de maturité commerciale en école à plein-temps, afin de permettre à davantage d’élèves de se former au niveau post-obligatoire. Une recommandation refusée par 62 voix contre 37. /rga-jha

La remise de la médaille du mérite en vidéo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus