La haute horlogerie s’expose

Le Salon international de la haute horlogerie s’est ouvert ce lundi à Genève. Trente-cinq exposants ...
La haute horlogerie s’expose

Le Salon international de la haute horlogerie s’est ouvert ce lundi à Genève. Trente-cinq exposants sont réunis pendant cinq jours

Le Salon international de la haute horlogerie séduit de plus en plus. Trente-cinq exposants sont réunis pendant cinq jours à Genève, un nombre en augmentation pour cette 28e édition. Après une vingtaine d’années passées à Baselworld, Hermès a choisi de rejoindre le cadre feutré du salon genevois. C’est aussi le cas de cinq créateurs indépendants : Armin Strom, Ferdinand Berthoud, DeWitt, élégante by F.P. Journe et Romain Gauthier font leur entrée dans le « Carré des horlogers ».

Cette année, le SIHH est plus connecté que jamais. Il dispose désormais d’un nouvel espace conçu comme un plateau de télévision. Cette plate-forme de communication permet aux marques de présenter leurs produits, d’organiser des débats et des interventions. Le contenu est diffusé sur les canaux de communication du salon. De nouveaux studios mobiles éclairés et connectés ont aussi été aménagés.

Fabienne Lupo, présidente de la Fédération de la haute horlogerie qui organise le SIHH Fabienne Lupo, présidente de la Fondation de la haute horlogerie qui organise le SIHH

Le SIHH, traditionnellement réservé aux professionnels, a ouvert ses portes au public pour une journée en 2017. À cette occasion, 2'500 particuliers avaient fait le déplacement. L’expérience est donc renouvelée cette année, pour la dernière journée, vendredi 19 janvier.

La sécurité, préoccupation majeure des organisateurs, a encore été renforcée. L’entrée de Palexpo ressemble désormais à un aéroport, avec les mêmes portiques pour les visiteurs dont les sacs sont passés dans une machine à rayons X. En 2017, un vol avait été perpétré sur un stand la veille de l’ouverture de la manifestation. /msa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus