Taxe des véhicules automobiles corrigée

La taxe neuchâteloise portant sur les véhicules automobiles passera de 173 à 250 francs en ...
Taxe des véhicules automobiles corrigée

La taxe neuchâteloise portant sur les véhicules automobiles passera de 173 à 250 francs en 2018. Cette mesure doit permettre à l’Etat de couvrir les frais d’entretien des routes. Tous les automobilistes ne verront pas leur facture augmenter

Certains automobilistes neuchâtelois passeront davantage à la caisse dès le 1er janvier 2018. Le Grand Conseil neuchâtelois a décidé mardi d'apporter certaines corrections à la taxe des véhicules automobiles qui passera de 173 francs à 250 francs en 2018. Ce projet émane d’une proposition de l’ancien député UDC Walter Willener qui faisait état de trois défauts issus de la réforme en la matière, entrée en vigueur en 2014. Il y dénonçait le poids prépondérant des émissions de CO2 dans le calcul de la taxe, la prise en compte insuffisante de l’énergie grise et la perte de recettes pour l’Etat de l’ordre de 900'000 francs par an.

La perception de la taxe ne permet aujourd’hui plus de couvrir les frais d’entretien des routes devisés à 47 millions de francs mais le projet adopté permettra de recouvrer cette somme. Cette adaptation est toutefois le fruit d’un compromis car Walter Willener proposait une taxe de 325 francs.

Le conseiller d'Etat en charge du dossier, Laurent Favre, parle toutefois d'une stabilisation de cette taxe sur le long terme. Le parc automobile allant en s'accroissant, la charge sera répartie entre davantage de propriétaires de véhicules au fil du temps. Il ajoute que tous les automobilistes ne verront pas leur facture augmenter, l'énergie grise étant mieux prise en compte dans la nouvelle mouture. La part variable liée à cette énergie grise passe en effet de 8 francs à 15 francs pour chaque année supplémentaire du véhicule. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus