Grand Conseil : près de 17 millions pour des charges non planifiées

Le parlement neuchâtelois a accepté de voler au secours des finances cantonales. Le gouvernement ...
Grand Conseil : près de 17 millions pour des charges non planifiées

Près de 17 millions supplémentaires. C'est le montant validé mercredi matin par le Grand Conseil neuchâtelois, qui valide ainsi des charges supplémentaires payées par l'Etat par rapport au budget 2017. Grâce à des compensations, les charges nettes sont réduites à 12,5 millions

Le parlement neuchâtelois a accepté de voler au secours des finances cantonales. Le gouvernement a sollicité près de 17 millions de francs supplémentaires au budget 2017, afin d’affronter des charges qui n’étaient pas planifiées lors de l’élaboration du texte. Ce montant est toutefois compensé à hauteur de 4,4 millions. Les charges nettes supplémentaires de fonctionnement avoisinent donc les 12,5 millions de francs. Le parlement a donné son feu vert pat 79 oui, 15 non et 17 absentions.

Le Conseil d’Etat explique ces différences entre le budget et les charges de fonctionnement au travers de plusieurs pistes.

Un peu plus de 5,3 millions de francs sont dévolus à l’Hôpital neuchâtelois. A la suite de l’adoption de l’initiative pour deux hôpitaux autonomes, l’HNe doit aujourd’hui encore assumer sa dette. Le contre-projet du gouvernement (qui est passé à la trappe) prévoyait une reprise de la dette par l’Etat.

Autre augmentation, celle chiffrée à 9,4 millions de francs pour la participation étatique aux prestations hospitalières. Le budget 2017 tablait sur une stabilité des tarifs, de la lourdeur des cas et de la structure tarifaire. Or, l’Etat observe qu’en 2017, les activités hospitalières ont été sous évaluées (tant au niveau du nombre de cas que de la lourdeur de ceux-ci), notamment s'agissant des hospitalisations en privé et réalisées hors du canton. Ce crédit de 9,4 millions peut être partiellement compensé, à hauteur de 3 millions de francs, par la dissolution de l’une provision constituée dans le cadre de la CCT-Santé 21.

De manière générale, le conseiller d’Etat en charge des finances a reconnu que lors de l’élaboration du budget, il prend des risques et fait des paris. Certaines de ses projections n’ont pas pu se réaliser.

Dans son rapport, la commission des finances émet de sérieuses réserves. Elle s’inquiète des hospitalisations hors cantons. Le gouvernement lui a répondu qu’elles s’expliquent par trois facteurs principaux : les centres hospitaliers universitaires (le CHUV, les HUG ou l’Île), la maternité de St-Imier et le choix de patients pour des établissements un peu plus confortables, tels que la Clinique des Tilleuls à Bienne.

Seul le groupe Vert’libéral-PDC a refusé en bloc ces crédits supplémentaires, refusant d’accepter « les dégâts sans sourcilier ». Le groupe UDC n’était lui pas uni sur un refus en bloc des crédits.

A noter qu’en matière de finances, le gouvernement neuchâtelois présentera sa proposition de budget 2018 jeudi matin lors d’une conférence de presse. /aju

Explications du conseiller d'Etat Laurent Kurth sur ces crédits supplémentaires.


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus