Prix Gaïa : la Romandie à l’honneur

Les trois lauréats du Prix Gaïa 2017 sont romands. Ils sont récompensés pour leur apport à ...
Prix Gaïa : la Romandie à l’honneur

Les trois lauréats du Prix Gaïa 2017 sont romands. Ils sont récompensés pour leur apport à l’horlogerie dans trois domaines : artisanat et création, histoire et recherche ainsi qu’esprit d’entreprise

 Photo : © MIH, V. Savanyu.

La Suisse romande est à l’honneur du Prix Gaïa 2017. Les trois lauréats sont actifs dans les cantons de Genève, de Vaud et du Jura. Cette distinction récompense depuis 1993 des carrières extraordinaires dans l’horlogerie. Elle est remise par le Musée international d’horlogerie de La Chaux-de-Fonds.

Dans la catégorie Artisanat Création, Jean-Marc Wiederrecht est primé pour son apport créatif dans le registre des complications horlogères. La branche lui doit notamment l’engrenage sans ébat, qui « assure une transmission de force optimale, un affichage propre et la stabilité des aiguilles grâce auxquels plusieurs premières mondiales ont pu être réalisées ».

Laurence Marti a les honneurs de la catégorie Histoire Recherche. Le prix récompense sa « contribution essentielle à la connaissance de l’histoire sociale de l’horlogerie par le maniement de sources originales et dans un esprit d’indépendance pleinement assumé ». L’historienne est l’auteur de nombreux ouvrages, dont Le renouveau horloger. Contribution à une histoire récente de l’horlogerie suisse (1980-2015). Par ailleurs, elle a participé à la création du Centre jurassien d'archives et de recherches économiques (CE-JARE) à Saint-Imier.

La catégorie Esprit d’entreprise met en avant Richard Mille pour « le rôle moteur joué par son entreprise dans la définition d’une horlogerie suisse de prestige moderne et innovante par l’emploi de matériaux originaux et le développement de créations futuristes ». /mwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus