Neuchâtel : rendre la rue du Seyon aux piétons

Une rue du Seyon sans bus durant quatre samedis : c’est l’opération mise sur pied par la Ville ...
Neuchâtel : rendre la rue du Seyon aux piétons

Une rue du Seyon sans bus durant quatre samedis : c’est l’opération mise sur pied par la Ville de Neuchâtel pour tester la façon dont les utilisateurs se réapproprient la zone piétonne

  La ligne de bus 101 sera bannie de la rue du Seyon durant quatre samedis.

Ne plus avoir à se soucier du trafic à la rue du Seyon. La Ville de Neuchâtel s’apprête à mener un test d’ici la fin de l’année : durant quatre samedis, les bus et tout autre véhicule motorisé ne circuleront plus le long de cette rue entre 8h et 19 heures. Les taxis et camionnettes de livraison seront également bannis des rues de l’Hôpital, du Bassin et du Concert.  La ligne 101 sera déviée par la rue des Terreaux.

L’objectif des autorités communales est d’étudier l’impact de la suppression du bus sur les différents acteurs de la zone piétonne, dans le but d’éventuellement pérenniser la mesure à terme. Une enquête sera menée durant l’opération auprès des usagers par la Haute Ecole Arc.

Ce test fait suite à la démarche participative « Centre et gare », lors de laquelle plusieurs participants avaient exprimé le souhait de voir disparaître les bus de la rue du Seyon. Un bilan sera tiré à la fin de l’année.

Le Conseil communal de Neuchâtel entend de toute manière limiter le trafic de livraison. Il envisage de poser des bornes à certains points d’entrée de la zone piétonne.

 

Le programme détaillé

Ce samedi déjà, les piétons sont invités à se réapproprier l’espace, de même que les commerçants qui pourront s’étendre sur la rue du Seyon. L’opération sera encore reconduite le 30 septembre, le 28 octobre et le 25 novembre, avec diverses animations à la clé. Le 28 octobre, des activités sportives seront organisées. Le 25 novembre, les passants seront sensibilisés à la problématique du harcèlement de rue par le biais de représentations théâtrales.

 

Tester avant de peut-être pérenniser

Les autorités communales ont opté pour la formule du test afin de mieux cerner les réactions des divers usagers. Pour la conseillère communale en charge de la mobilité, Christine Gaillard, il faut prendre en compte les besoins des utilisateurs des transports publics qui se voient privés de l’arrêt Croix-du-Marché avec cette mesure. Il faut également assurer l’accessibilité du centre-ville aux personnes âgées et à mobilité réduite, potentiellement par l’ajout d’arrêts de bus sur d’autres lignes, explique-t-elle.

Pour la conseillère communale en charge de la sécurité, Violaine Blétry- de Montmollin, l’objectif idéal est d’offrir une véritable zone piétonne à la population à l’occasion des 40 ans de la zone piétonne de Neuchâtel ; un anniversaire qui sera fêté en 2019.

Aux yeux de Suzanne Dändliker, commerçante et membre de l’association Neuchâtel Centre, ce test est l’opportunité pour les passants de « flâner en toute insouciance » et de se réapproprier la rue du Seyon. Elle pense par exemple aux enfants qui pourront courir en toute sérénité. D’autres commerçants, principalement dans le haut de la rue en direction de l’Ecluse, craignent toutefois de perdre certains clients de passage qui ne viendraient pas jusqu’à eux si le bus ne passe plus devant leur vitrine. Autre crainte exprimée : celle de voir les personnes âgées ou à mobilité réduite renoncer à arpenter la rue du Seyon si l’arrêt Croix-du-marché est supprimé.

 

Concession à modifier 

Du côté des Transports publics neuchâtelois, si les bus venaient à disparaître de la rue du Seyon, il faudrait entreprendre les démarches pour modifier la concession de la ligne en termes d’itinéraire et d’arrêts, explique la responsable de la communication des TransN, Aline Odot.

L’avenir dira si la formule séduit les utilisateurs de la zone piétonne, ce qui inciterait les autorités à poursuivre leurs efforts en ce sens. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus