Terrorisme : une enquête montre 7 cas dans l’Arc jurassien

Il y aurait eu 7 extrémistes candidats au djihad dans l’Arc jurassien. C’est en tous cas ...
Terrorisme : une enquête montre 7 cas dans l’Arc jurassien

Il y aurait eu 7 extrémistes candidats au djihad dans l’Arc jurassien. C’est ce que montrent les recherches du Tages Anzeiger. L’enquête dévoile la localisation de 7 terroristes dans l'Arc jurassien. La police ne confirme pas

La carte publiée par le Tages Anzeiger liste 72 djihadistes en Suisse. La carte publiée par le Tages Anzeiger liste 72 djihadistes en Suisse.

Il y aurait eu 7 extrémistes candidats au djihad dans l’Arc jurassien. C’est en tous cas ce que montrent les recherches du quotidien alémanique Tages Anzeiger publiées mercredi. L’enquête dévoile le profil et la localisation d’une septantaine de terroristes en Suisse ayant tenté de rejoindre le groupe Etat islamique en Irak ou en Syrie. L’article indique que dans l’Arc jurassien, quatre se trouvent à Bienne, un à Neuchâtel, un à La Chaux-de-Fonds et un à Alle, dans le canton du Jura.

Ces informations ne sont toutefois pas confirmées par les polices de la région. La police neuchâteloise ne confirme pas la présence de deux djihadistes à Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds. La police bernoise indique que le dossier est du ressort du Service de renseignement de la Confédération, service qui nous a indiqué ne pas souhaiter commenter ces informations. Enfin, le commandant de la Police jurassienne Damien Rérat dément même la présence d’un candidat au djihad dans le village ajoulot. « Je ne sais pas d’où vient cette carte. Selon nos informations, les indications du Tages Anzeiger sont fausses ».

 

Ce que dit l’enquête

Au total, le Tages Anzeiger révèle la localisation de 72 personnes en Suisse. Parmi elles, 49 sont des cas avérés, le solde est pour l’heure considéré comme des suspects. Les candidats sont localisés principalement dans les villes de Winterthour (12), Lausanne (9) Genève (7) et Bienne (4).

Sur le fond, l’enquête montre que le recrutement s'effectue en cercles fermés à proximité des mosquées, notamment à Winterthour ou Bienne. Des personnalités extrémistes charismatiques y jouent des rôles prépondérants.

Reste que parmi les 72 personnes listées par le Tages Anzeiger, où l’on trouve 12 femmes, 64 sont partis rejoindre des organisations comme l'Etat islamique. Toujours parmi ces 72 personnes, le quotidien indique que 89% d’entre elles ont des origines immigrées, en majorité des Balkans et en particulier de Bosnie, mais aussi d’Afrique du nord. La majorité de ces personnes a tenté ou a réalisé des voyages en 2014 ou 2015. En 2016, le nombre de départ s’est réduit de moitié.

Le Tages Anzeiger souligne dans son enquête, qui a duré deux ans, que les radicalisés ne représentent que 0,2 pour mille des 350'000 musulmans vivant en Suisse. Un chiffre trois fois inférieur à celui que l’on trouve par exemple en Belgique. /aju


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus