Une seule abstention pour les comptes rouges du Vallon

Le Conseil général de Val-de-Travers a accepté vendredi soir les comptes 2016 déficitaires ...
Une seule abstention pour les comptes rouges du Vallon

Le Conseil général de Val-de-Travers a accepté les comptes 2016, déficitaires de 1,7 million de francs

Pierre-Alain Wyss et Christiane Barbey Pierre-Alain Wyss cède la présidence du Conseil général de Val-de-Travers à Christiane Barbey .

Les premiers comptes déficitaires de la courte histoire de Val-de-Travers n’ont pas soulevé de question. Le Conseil général les a acceptés vendredi soir. Seul un membre des Verts s’est abstenu. Les comptes 2016 présentent finalement un déficit de 1,7 million de francs, ce qui est tout de même moins que les 2,7 millions prévus au budget.

Face au contexte économique compliqué et aux incertitudes qui planent quant à des décisions cantonales qui pourraient avoir des conséquences financières négatives pour Val-de-Travers, le Conseil communal ne souhaite pas réduire le coefficient fiscal, qui se monte à 77 actuellement. Il a rédigé un rapport en réponse au postulat que le groupe PLR avait déposé en mai 2016. Les libéraux-radicaux ont admis que la situation avait changé depuis le dépôt de ce postulat et se sont ralliés à la position de l’exécutif, pour qui la baisse du coefficient fiscal reste tout même un objectif.

 

Easyvote

Le Conseil général a par ailleurs accepté une motion du PLR pour que la Commune réfléchisse à sa participation à « easyvote ». Ce programme est destiné à fournir aux jeunes des informations vulgarisées, neutres et courtes sur les votations et élections. L’objectif est de faire augmenter le taux de participation des jeunes de 18 à 25 ans aux divers scrutins. Le groupe socialiste a déposé avec succès un amendement qui élargit l’action aux 30-45 ans. La motion amendée a été acceptée par 33 voix. Un élu s’est abstenu alors que le seul indépendant de l’assemblée l’a refusée.

 

Passation de pouvoir

La nouvelle présidente du Conseil général de Val-de-Travers est issue des rangs de l’UDC. Christiane Barbey remplace Pierre-Alain Wyss. Au moment de conclure la séance, le libéral-radical a livré un discours poignant sur les dangers de l’extrémisme, s’appuyant sur l’histoire de sa famille pour rappeler que beaucoup de citoyens suisses sont issus de l’immigration et que le pays doit prendre soin de chacun afin que les jeunes éduqués deviennent des adultes responsables et ouverts. /msa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus