La LNM sort de la tourmente

Des employés à bout, la loi sur le travail non respectée et un manque de sécurité sur les bateaux ...
La LNM sort de la tourmente

Des employés à bout, la loi sur le travail non respectée et un manque de sécurité sur les bateaux. Le Conseil d'administration de la Société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et Morat s'est expliqué sur les raisons qui l'ont poussé à licencier le directeur avec effet immédiat

 Des employés à bout, la loi sur le travail non respectée et un manque de sécurité sur les bateaux. Le Conseil d'administration de la Société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et Morat s'est expliqué sur les raisons qui l'ont poussé à licencier le directeur avec effet immédiat Le calme semble revenir au sein de la LNM.

La Société de navigation sur les lacs de Neuchâtel et Morat cherche un nouveau capitaine. Le poste de directeur est mis au concours ce jeudi. Une mise au concours qui fait suite au licenciement avec effet immédiat de l’ancien directeur en raison de nombreux manquements, que ce soit sur le plan légal, des ressources humaines ou encore sécuritaires.

Les employés ont tiré la sonnette d’alarme en septembre dernier. Le Conseil d’administration a alors immédiatement décidé d’entendre le personnel. Il faut dire qu’il avait déjà eu vent de problèmes au sein de l’entreprise en 2014. Des décisions avaient alors été prises mais elles n’ont, semble-t-il, pas été mises en œuvre par le directeur.

Audit fédéral

Ces entretiens, mais aussi des recommandations de l'Office fédéral des Transports, ont poussé le Conseil d’administration à commander un audit. Les conclusions du rapport ont choqué les membres du Conseil d’administration.

En matière de ressources humaines, le directeur ne respectait pas la Convention collective de travail. Certains employés ont travaillé tous les dimanches de la saison, ce qui est interdit. Le directeur pratiquait également un management très directif, voire tyranique, créant un malaise au sein des employés. La sécurité n’était pas non plus respectée, par exemple lors des soirées sur le King Boat. Le personnel chargé de la sécurité n’était pas formé dans ce but. Quant à la formation du personnel naviguant, il était pour ainsi dire inexistant. Enfin, le directeur n’a pas réalisé les travaux d’entretien pourtant planifiés sur les bateaux.

 

Licence de deux ans

Autre signe que la société n’allait pas bien, l’Office fédéral des transports ne lui a accordé en 2014 et en 2016 qu’une concession d'exploitation pour deux ans, alors qu’elle est, en principe, de 10 ans.

Le Conseil d’administration se veut rassurant pour l’avenir. Une stratégie à long terme va être mise sur pied. Elle sera présentée à  l’Office fédéral des transports au mois de juin de l’année prochaine. Pour le moment la LNM se cherche un nouveau capitaine et la saison commencera comme prévu et normalement le 1er mai. /sma-mwi-aju


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus