Luiz Souza estime ses droits bafoués

Malgré ses demandes, l’ancien entraîneur de Valtra n’a pas encore pu consulter le dossier ni ...
Luiz Souza estime ses droits bafoués

Malgré ses demandes, l’ancien entraîneur de Valtra n’a pas encore pu consulter le dossier ni prendre connaissance des accusations concrètes le concernant. Si sa suspension a été levée récemment, il a décidé de porter plainte contre X

L'ancien entraîneur de Valtra Luiz Souza a porté plainte contre X. (Photo : archives). L'ancien entraîneur de Valtra Luiz Souza a porté plainte contre X. (Photo : archives).

Luiz Souza déplore les conditions de la procédure à son encontre et contre-attaque. L’ex-entraîneur de l’équipe de volley de Valtra est accusé de manquements à l’éthique. Il a été suspendu en février par Swiss Sport Integrity pour atteinte à l’intégrité psychique. Une suspension qui a été levée le 29 mars, nous apprend son avocat Kiliann Witschi. Cette décision a été annoncée au lendemain du refus de Swiss Sport Integrity de transmettre le dossier à la Chambre disciplinaire du sport suisse qui devait statuer sur l’opposition déposée par l’entraîneur contre cette suspension. Un accès au dossier qui a aussi été refusé au coach et son avocat. Kiliann Witschi évoque-là des problèmes du droit de la défense de son client. « Swiss Sport Integrity ne veut pas nous le fournir même anonymisé et caviardé. Luiz Souza ne comprend ainsi pas ce qui lui est reproché précisément. À mes yeux, c’est un viol des garanties générales de procédure. Les éléments fournis en lieu et place du dossier sont des extraits d’articles de presse et une vidéo Youtube et ne constituent pas des moyens de preuve ». Des conditions donc compliquées pour assurer correctement la défense de Luiz Souza, relève Kiliann Witschi.


Plainte déposée

Très affecté par les attaques sur sa personne relayées dans la presse, le Brésilien de 57 ans a par ailleurs décidé de porter plainte pénale contre inconnu pour diffamation et calomnie. Par l’intermédiaire de son avocat, Luiz Souza fait savoir « qu’il se bat désormais pour son honneur, même si le mal est fait ». Il admet être parfois impulsif et prononcer parfois des jurons dans le feu de l’action, mais toujours en lien avec des situations et pas contre des personnes.


Swiss Sport Integrity ne commente pas

Quelles sont les raisons qui ont amené à la levée de la suspension ? Pourquoi refuser de transmettre le dossier, même anonymisé ? La décision de suspendre Luiz Souza n’était-elle pas disproportionnée et trop hâtive, vu que l’enquête n’a pas livré ses conclusions ? Autant de questions qui resteront sans réponse. Contacté, Markus Pfisterer, le chef manquement à l’éthique à Swiss Sport Integrity n’a pas voulu confirmer la levée de la suspension et n’a pas souhaité commenter, car « la procédure est en cours ». Il explique toutefois que « les droits et les intérêts de toutes les personnes impliquées dans cette affaire sont respectés selon les statuts. Il s’agit de faire une pesée d’intérêts entre la garantie de l’accès au dossier et la protection de l’anonymat des personnes ». Avant d’ajouter : « On fait ce qu’on peut ».

Luiz Souza sera prochainement convoqué par Swiss Sport Integrity pour « être entendu », explique Kiliann Witschi. « Mais sans avoir un accès préalable au dossier et sans connaître les accusations dont il est la cible, il utilisera son droit de ne pas répondre aux questions », conclut l’avocat. /jpp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus