Davantage de droits pour la police des transports

Après la convention signée avec les cantons de Vaud et de Fribourg pour assurer la sécurité ...
Davantage de droits pour la police des transports

La Police neuchâteloise et la Police des tansports sont complémentaires. La Police neuchâteloise et la Police des tansports sont complémentaires.

Après la convention signée avec les cantons de Vaud et de Fribourg pour assurer la sécurité sur le lac de Neuchâtel, la Police neuchâteloise intensifie sa collaboration avec la Police des transports.

Depuis cet été, elle peut dénoncer certaines infractions dans les trains et dans les gares sans faire appel à la Police neuchâteloise. Elle peut par exemple gérer seule des cas de vols à la tire, de voies de fait ou encore de détention ou de consommation de produits stupéfiants. Avant la signature de cette convention, elle devait faire appel à la Police neuchâteloise pour régler ce genre d’affaires. Ce qui mobilisait quatre policiers (deux de la Police des transports et deux de la Police neuchâteloise) contre deux aujourd’hui.

La mission première de la Police des transports est la même que celle de la police de proximité. Elle peut aussi être appelée en renfort lors de matches à risques ou lors de manifestations d’ampleur comme la Fête des vendanges.

Les deux corps de police travaillent dans une optique de complémentarité et la Police neuchâteloise reste souveraine sur son territoire.

Une telle convention existe déjà avec le canton de Vaud. Elle est en passe d'entrer en vigueur en Valais et à Fribourg. Et elle est en cours d’élaboration dans le Jura.

La Police des transports compte 220 agents dont 52 sont affectés à la Suisse romande. /sma

 

 


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus