Se présenter sous son plus beau jour

Ils sont 55 en lice et seulement une vingtaine sera retenue. La sélection nationale des étalons ...
Se présenter sous son plus beau jour

Sélection des étalons à Glovelier Au pas... au trot... au galop sous l'œil expert des juges

Ils sont 55 en lice et seulement une vingtaine sera retenue. La sélection nationale des étalons franches-montagnes se tient vendredi et samedi à Glovelier. Trois juges de la Fédération suisse du Franche-Montagne, la FSFM, évaluent les candidats. Les meilleurs chevaux pourront participer au test en station de 40 jours à Avenches. C’est seulement en passant cette dernière étape que les étalons pourront devenir reproducteurs de la seule race indigène de Suisse.

 

Quelques candidats recalés

64 étalons étaient inscrits pour l’édition 2014 de la sélection nationale, mais 8 n’ont pas été retenus car ils sont porteurs de la fibrose hépatique de Caroli. Cette maladie génétique qui touche certaines lignées de chevaux a été découverte en 2011. Selon Bernard Beuret, président de la FSFM, cette proportion est stable par rapport aux années précédentes. Il n’y a pas vraiment d’amélioration cette année, notamment en ce qui concerne les tests pour détecter la maladie qui sont toujours fiables à 98%, explique Bernard Beuret. Le président de la FSFM d’ajouter que les mesures prises suite à la découverte de la maladie en 2011 n’ont pas encore d’effets, il faudra attendre 2016 pour avoir de véritables résultats.

 

Lutter contre la consanguinité

Cette année, la FSFM veut sensibiliser les éleveurs et le public au problème de la consanguinité. Le degré de parenté moyen de chaque candidat-étalon avec toutes les juments actives a été publié sur la place du concours. La consanguinité peut entraîner des problèmes au sein d’une race, voire à terme sa disparition. La FSFM veut donc prendre des mesures pour maîtriser ce phénomène.

Pour Bernard Beuret, ce sont principalement les effectifs des chevaux de la race Franche-Montagne qui expliquent ce phénomène : la race ne compte que 3'000 juments et 200 étalons. Le président de la FSFM rappelle également que la fédération veut sensibiliser les éleveurs à cette problématique : les éleveurs choisissent souvent les étalons qui donnent les plus beaux poulains, certaines lignées sont privilégiées. Il faudrait aussi que le critère de la diversité génétique soit davantage mise en avant. /pch

55 étalons sont en lice dans cette édition 2014


Actualisé le

Articles les plus lus