Situation critique dans les prisons neuchâteloises qui débordent

La situation est alarmante dans les prisons neuchâteloises. Les établissements de La Promenade ...
Situation critique dans les prisons neuchâteloises qui débordent

Prison, La Promenade, La Chaux-de-Fonds L'établissement de La Promenade à La Chaux-de-Fonds.

La situation est alarmante dans les prisons neuchâteloises. Les établissements de La Promenade, à La Chaux-de-Fonds, et de Bellevue, à Gorgier, sont surpeuplés. Le nombre de journées de détention a augmenté de 116% entre 2008 et 2012 pour s’établir à plus de 24'000 journées.

 

Surpopulation carcérale

Plusieurs facteurs expliquent cette surpopulation carcérale, à commencer par la hausse de la criminalité. Le profil des détenus a aussi évolué : pour une partie d'entre eux, ce sont des gens qui viennent en Suisse, qui commettent des délits et que l’Etat est obligé de mettre derrière les barreaux pour éviter leur fuite. Finalement, de nombreux jours-amendes sont transformés en peine ferme lorsque les condamnés ne paient pas.

 

Prisons en travaux

Les établissements neuchâtelois accumulent un autre handicap : ils sont tous les deux en travaux, ce qui limite encore le nombre de places à disposition. A terme, l’objectif est d’en gagner, mais comme les deux établissements sont en situation de surpopulation, les rénovations prennent du retard. Elles devraient être terminées fin 2015 à La Promenade et fin 2016 à Bellevue.

Une cellule particulièrement défraîchie de la prison de La Promenade Une cellule particulièrement défraîchie de la prison de La Promenade.

Ces travaux visent à assainir et à remettre les lieux de détention aux normes. A l'heure actuelle, certaines cellules sont insalubres, accumulant plusieurs centimètres d’eau lors de fortes pluies. D'autres sont trop petites, comptabilisant plutôt 6 à 8 mètres carrés que les 12 mètres carrés exigés.

Les rénovations  visent aussi à améliorer la sécurité et à donner une nouvelle répartition aux espaces.  Un quartier de plus haute sécurité est prévu à Bellevue pour  les détenus qui présentent un risque de fuite élevé ou un  profil particulièrement dangereux.

Sous-dotation de personnel

Dernier constat : le service pénitentiaire manque cruellement de personnel. Le nombre d’emploi à plein temps à La Promenade s’élève à 26,6 ; il en faudrait 37 de plus. A Bellevue, de 33 postes à plein temps, il faudrait passer à 39. Les normes suisses voudraient que pour un détenu, il y ait 0,6 agent de détention. Dans le canton de Neuchâtel, ce taux est largement inférieur puisqu’il s’élève à 0,28.

Les solutions qui s’esquissent

Face à cela, le Conseil d’Etat propose une série de solutions. Il prévoit de rouvrir l’établissement de La Ronde à La Chaux-de-Fonds. Du personnel sera également engagé progressivement. A terme, l’objectif est aussi de créer un service de médecine propre au milieu carcéral qui pourrait être confié au Centre neuchâtelois de psychiatrie (CNP).

Le Conseil d’Etat va soumettre une demande de crédit complémentaire de plus de 9 millions de francs au Grand Conseil, dans le courant du mois de juin, pour mettre en place son plan d’action.

Aux yeux du gouvernement, il est indispensable d'améliorer la situation carcérale dans le canton, sans quoi c'est le travail de toute la chaîne pénale qui est mis en danger, estime le conseiller d'Etat en charge de la sécurité, Laurent Kurth.  La crédibilité de la justice neuchâteloise est aussi en jeu. Actuellement, une dizaine de condamnés attendent de pouvoir purger leur peine.  /sbe


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus