Des scellés sur les urnes

Le Conseil d’Etat neuchâtelois change son fusil d’épaule. Il renonce à dépouiller le 14 avril ...
Des scellés sur les urnes

Le Conseil d'Etat veut faire respecter la simultanéité des élections cantonales. Le Conseil d'Etat veut faire respecter la simultanéité des élections cantonales.

Le Conseil d’Etat neuchâtelois change son fusil d’épaule. Il renonce à dépouiller le 14 avril les résultats de l’élection au Grand Conseil. Des scellés seront posés sur les urnes et le tout sera dépouillé en même temps que les bulletins de l’élection au Conseil d’Etat, le 28 avril.

Le gouvernement a pris cette décision pour tenter de respecter à la fois la Constitution neuchâteloise et le principe de simultanéité qui lie les élections au législatif et à l’exécutif. Il souhaite aussi désamorcer le recours que l’UDC menace de déposer.

Cette décision du gouvernement a été présentée vendredi en fin de journée au Bureau du Grand Conseil. Elle doit être finalisée lundi.

Vendredi matin, l’UDC a menacé de déposer un recours au Tribunal fédéral. Le parti estime que la décision d’organiser l’élection au Conseil d’Etat deux semaines après celle du Grand Conseil est contraire à la Constitution neuchâteloise. Il a précisé qu’il ne ferait pas recours si le gouvernement ordonnait la pose de scellés sur les urnes. Lors du débat public organisé par RTN vendredi soir, Yvan Perrin a indiqué que son parti voulait se concerter ce week-end à ce sujet.

Le gouvernement neuchâtelois a dû prendre ces décisions à la suite du décès du candidat PDC au gouvernement, Raymond Traube. Les Neuchâtelois doivent toujours utiliser leur matériel de vote pour l’élection au Grand Conseil du 14 avril. Ils vont recevoir de nouvelles enveloppes pour l’élection au Conseil d’Etat fixée au 28 avril – avec un second tour éventuel fixé au 19 mai.

 

Réactions

Le Bureau du Grand Conseil prend acte de la décision du Conseil d’Etat. Il entend aussi proposer une modification de la loi sur les droits politiques pour clarifier la procédure si une telle situation devait se reproduire.

Le Parti libéral-radical neuchâtelois salue aussi le choix du Conseil d’Etat, même s’il aurait préféré que les deux scrutins se tiennent le 28 avril. /aju-sbe


Actualisé le

Actualités suivantes