C'est parti pour neuf jours de fantastique

Le Festival international du film fantastique de Neuchâtel a démarré vendredi soir devant une ...
C'est parti pour neuf jours de fantastique

Holy Motors de Leos Carax Le film d'ouverture de la 12e édition du NIFFF était Holy Motors de Leos Carax.

Le Festival international du film fantastique de Neuchâtel (NIFFF) a démarré vendredi soir devant une salle comble. Plus de 500 personnes ont assisté à la projection de Holy Motors, le dernier film du Français Leos Carax, au Théâtre du Passage.

Lors de la cérémonie d'ouverture, le directeur de l'Office fédéral de la culture Jean-Frédéric Jauslin, le président du Conseil d'Etat Philippe Gnaegi et le conseiller communal en charge de la culture à Neuchâtel Thomas Facchinetti ont pris la parole. Ils ont notamment rappelé l'importance de la manifestation pour la région et pour la Suisse.

Jusqu'au 14 juillet, sept salles de la ville accueillent plus de 135 projections. Des films en compétition internationale aux dernières sorties asiatiques en passant par les courts métrages, le festival propose d'explorer le fantastique sous toutes ses coutures.

Pour cette douzième édition, le NIFFF consacre une partie de sa rétrospective aux comédies musicales, avec notamment The Rocky Horror Picture Show et Pink Floyd The Wall. /mvr


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus