Une application et un budget pour réaliser vos idées

La Ville de Neuchâtel, en collaboration avec divers partenaires, lance un nouvel outil numérique ...
Une application et un budget pour réaliser vos idées

La Ville de Neuchâtel, en collaboration avec divers partenaires, lance un nouvel outil numérique pour encourager la participation citoyenne. Il s’accompagne d’une enveloppe de 200'000 francs

Pauline Lavanchy, cheffe de projet pour l'application citoyenne. Pauline Lavanchy, cheffe de projet pour l'application citoyenne.

Proposer une idée et la réaliser à l’aide d’une entreprise : voilà le principe qui régit la nouvelle application ParticipoNs, lancée ce mardi par la Ville de Neuchâtel et ses partenaires Microcity et l’Université de Neuchâtel.

Par le biais de ce nouvel outil numérique gratuit, toute personne qui réside sur le territoire communal et qui est âgée de 12 ans au moins peut soumettre une idée dès à présent et jusqu’au 10 mai.

Les entreprises et les associations locales sont invitées à en faire de même sur une autre plateforme, N-Booster, gérée par Microcity, indique son directeur Jean-Marc Brunner.

Jean-Marc Brunner, directeur de Microcity

Entre mai et août, des rencontres seront organisées entre les citoyens qui auront soumis une idée et les entreprises prêtes à fournir une solution, dans le but de donner une forme plus précise aux divers projets sur la table.

Les citoyens pourront ensuite voter pour les concepts qui les séduisent le plus, indique Pauline Lavanchy, cheffe de projet pour l’application citoyenne ParticipoNs. Ceux-ci seront réalisés en partenariat par les porteurs d’idées et les entreprises.

Pauline Lavanchy, cheffe de projet pour l'application citoyenne

Une enveloppe de 200'000 francs à disposition

Le projet est assorti d’une enveloppe budgétaire de 200'000 francs mise à disposition par la Ville de Neuchâtel et placée sous le signe d’un « budget d’innovation collaborative ». Chaque projet pourra décrocher au maximum 50'000 francs.

Pour développer cet outil, la Ville de Neuchâtel et ses partenaires ont jeté leur dévolu sur l’application Decidim, d’ores et déjà utilisées par plusieurs villes en Suisse, mais aussi par Barcelone, New York ou encore Mexico. Pour Pauline Lavanchy, celle-ci a l’avantage d’être modulable et de pouvoir être enrichie au fur et à mesure des besoins.

Le développement de cet outil a coûté 500'000 francs, dont la moitié a été prise en charge par la nouvelle politique régionale, soit un soutien de la Confédération et du Canton de Neuchâtel. L’enveloppe de 200'000 francs de la Ville est comprise dans ce montant. À cela s’ajoute le coût de l’application qui est de 40'000 francs, précise Didier Boillat, conseiller communal en charge du développement technologique et des finances.


Un projet « original»

Hugues Jeannerat, professeur à l’Institut de géographie de l’Université de Neuchâtel, voit une innovation politique dans ce projet. À ses yeux, il est assez inédit de lier citoyens et entreprises dans la création de projets innovants.

Hugues Jeannerat, professeur à l'Université de Neuchâtel

Une vitrine pour les associations

L’application ParticipoNs comporte également un volet dédié aux associations actives dans la Commune de Neuchâtel. Celles-ci peuvent y présenter leurs activités et leurs prochains événements notamment. L’objectif est d’offrir une visibilité accrue au tissu associatif local. Quatre entités profitent déjà de cette vitrine : Système B, le Hub, le Parlement des Jeunes et le Groupement des sociétés locales de Peseux. Il revient maintenant aux citoyens, aux associations et aux entreprises de s’emparer de ces nouvelles plateformes et de les enrichir. /sbm


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus