Les trains rouges passent au vert

Les rames qui sillonnent la vallée de La Sagne et des Ponts changeront de couleurs en juillet ...
Les trains rouges passent au vert

Les rames qui sillonnent la vallée de La Sagne et des Ponts changeront de couleurs en juillet prochain. Les nouveaux véhicules viennent d’arriver. Ils doivent encore passer une série de tests

La nouvelle rame de TransN, appelée à desservir la ligne entre La Chaux-de-Fonds et les Ponts-de-Martel, a été transbordée lundi matin du train sur lequel elle était arrivée en provenance d'Erlen (TG). La nouvelle rame de TransN, appelée à desservir la ligne entre La Chaux-de-Fonds et les Ponts-de-Martel, a été transbordée lundi matin du train sur lequel elle était arrivée en provenance d'Erlen (TG).

Les heures du train rouge dans la vallée de La Sagne et des Ponts sont comptées. Dès le mois de juillet, les convois seront verts, aux couleurs de TransN. L’entreprise de transport a réceptionné lundi matin la deuxième rame qui reliera La Chaux-de-Fonds aux Ponts-de-Martel et vice-versa. La première était arrivée à la fin du mois de février.

Le nouveau véhicule a été transporté en train depuis Erlen dans le canton de Thurgovie jusque dans la Métropole horlogère. Et lundi matin, il a fallu le transborder sur les voies étroites. Une opération délicate qui a nécessité une bonne dizaine de personnes.

Olivier Sancandi, gestionnaire de projet chez TransN : « On descend un train qui est posé sur un train. C’est assez technique »

C’est Michel Heubi, responsable des mécaniciens chez TransN et expert à l’Office fédéral des transports qui était en cabine au moment du transbordement. Un moment particulier. Le train n’a jusqu’ici jamais roulé et c’est vraiment ses premiers tours de roue qu’il effectue à La Chaux-de-Fonds.

Michel Heubi, responsable des mécaniciens chez TransN : « C’est toujours un peu particulier quand on a un train à desservir pour la première fois »

Une fois sur ses rails, le train est parti en direction des Ponts-de-Martel, dans les ateliers de TransN. Il s’agit là de vérifier toute la mécanique, avant d’entamer des essais sur la voie, de nuit ou entre le passage de deux trains. L’Office fédéral des transports doit ensuite donner son feu vert. Des formateurs doivent aussi apprendre à faire fonctionner les nouveaux trains, avant de transmettre leur savoir aux mécaniciens.

Olivier Sancandi : « Ce n'est pas du tout du prêt à l’emploi »

Les amoureux du train rouge ont jusqu’au mois de juillet pour l’admirer dans la vallée. Les rames seront ensuite retirées de la circulation. TransN en conservera une pour tracter sa voiture salon. L’autre sera vendue ou, faute d’acheteur, elle finira à la ferraille où elle sera revalorisée.

Le coût de ce nouveau matériel, plus de 15 millions de francs, est supporté en majeur partie par TransN. La Confédération et le Canton ont pris à leur charge la mise aux normes pour assurer l’accès aux personnes handicapées. 

Dès l’introduction de l’horaire 2027, soit en décembre 2026, les trains verts devraient s’arrêter à la future halte de Malakoff, au pied du quartier du Cerisier à La Chaux-de-Fonds. /cwi

Pour ses tous premiers tours de roue, la nouvelle rame de TransN était pilotée par Michel Heubi, responsable des mécaniciens et expert à l'OFT. Pour ses tous premiers tours de roue, la nouvelle rame de TransN était pilotée par Michel Heubi, responsable des mécaniciens et expert à l'OFT.


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus