Les Neuchâtelois devraient voter sur la H18

Le référendum contre le contournement routier Est de La Chaux-de-Fonds va certainement aboutir ...
Les Neuchâtelois devraient voter sur la H18

Le référendum contre le contournement routier Est de La Chaux-de-Fonds va certainement aboutir. Plusieurs sources ont confirmé que la récolte de signatures avait été arrêtée ce lundi

Le comité référendaire semble avoir récolté assez de signatures pour pouvoir déposer son texte à la Chancellerie d'État. (Photo : archives KEYSTONE) Le comité référendaire semble avoir récolté assez de signatures pour pouvoir déposer son texte à la Chancellerie d'État. (Photo : archives KEYSTONE)

On votera vraisemblablement sur le contournement routier Est de La Chaux-de-Fonds, soit la fameuse H18. Le référendum, lancé en pleine campagne pour le second tour des élections cantonales est en passe d'aboutir.

« C’est une évidence que ça va passer ! » a lâché une des personnes que nous avons contactées. Tous nos interlocuteurs ont confirmé que la récolte a été suspendue ce lundi déjà et qu’un communiqué est en cours de rédaction pour la semaine prochaine.

Le comité référendaire a jusqu’au 22 juillet pour récolter 4'500 signatures. Toutes les feuilles n’ont pas encore été retournées, nous a glissé l’une de nos sources, alors qu’une autre s’exclame : « on est dans les startingblocks au cas où il faudrait retourner sur le terrain ce week-end ». Toujours selon ces sources, les paraphes ont été récoltés dans le Haut comme dans le Bas du canton.


Un crédit de 186 millions de francs

Le 31 mars dernier, le Grand Conseil a accepté un crédit de 186 millions de francs, dont 73,1 millions à la charge du Canton, pour le contournement routier Est de La Chaux-de-Fonds.

Début mai, le mouvement SolidaritéS annonçait le lancement du référendum, estimant qu’une telle réalisation ne tenait pas debout en période d’urgence climatique. La présence d’un élu vert au sein du comité a alors semé le trouble à l’entre-deux tours des élections cantonales neuchâteloises, obligeant le candidat écologiste au Conseil d’État à prendre clairement position, en l’occurrence en faveur du contournement. Acculé, son parti avait alors décidé de ne pas se prononcer pour ou contre le référendum.

Selon le calendrier, le contournement devrait être mis en service pour fin 2026. Le référendum et le vote populaire pourraient mettre un coup de frein au chantier. /cwi


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus