La formation professionnelle tente de maintenir le cap malgré le coronavirus

La crise sanitaire et économique ébranle le monde de l’entreprise. Des outils sont mis en place ...
La formation professionnelle tente de maintenir le cap malgré le coronavirus

La crise sanitaire et économique ébranle le monde de l’entreprise. Des outils sont mis en place pour soutenir la filière de l’apprentissage

Laurence Knoepfler Chevalley était l'invitée de La Matinale Laurence Knoepfler Chevalley était l'invitée de La Matinale

Mercredi 6 mai, c’est la 12e édition de la journée intercantonale de la formation professionnelle. 25 radios régionales réparties dans 20 cantons suisses traitent de l’actualité autour de l’apprentissage. Cette filière subit elle aussi les effets du coronavirus.

À l’heure où les futurs apprentis cherchent une place pour la rentrée, le canton de Neuchâtel propose différents outils pour les soutenir dans ce contexte particulier. Parmi eux, le contrat-formation. Cet outil lancé en janvier 2020 accorde un montant par apprenti aux entreprises qui acceptent d’en former. Les autorités espèrent que ces mesures encourageront les entreprises à offrir des places apprentissage pour la rentrée.

La cheffe du service des formations postobligatoires et de l’orientation dans le canton de Neuchâtel, Laurence Knoepfler Chevalley, était l’invitée de La Matinale:


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus