Le stand-up paddle, une activité qui peut aussi blesser

L’an dernier, près de 500 personnes se sont blessées en pratiquant le stand-up paddle. La SUVA ...
Le stand-up paddle, une activité qui peut aussi blesser

L’an dernier, près de 500 personnes se sont blessées en pratiquant le stand-up paddle. La SUVA met en garde contre les risques liés à cette activité

La pratique du stand-up paddle a explosé depuis 2015, note la SUVA. (Photo d'illustration) La pratique du stand-up paddle a explosé depuis 2015, note la SUVA. (Photo d'illustration)

Depuis 2015, la pratique explose. De plus en plus de personnes se mettent au stand-up paddle (SUP). Qui dit davantage d’adeptes dit aussi davantage d’accidents. L’an dernier, la statistique des assureurs indique que près de 500 personnes se sont blessées en pratiquant cette activité. Les cas allaient de simples blessures superficielles à des lésions musculaires ou ligamentaires. Un constat qui fait réagir la SUVA. La caisse nationale d’assurance accident publie une mise en garde et rappelle qu’il faut être vigilant.


Rappel des consignes

Porte-parole de la SUVA pour la Suisse romande, Jean-Luc Alt détaille deux points essentiels à prendre en compte. Premièrement, la « leash », qui relie la planche à la personne. Celle-ci doit être assez longue pour permettre une chute dans l’eau sans risque de blessure, surtout aux jambes. La SUVA détaille en effet que dans 47% des cas, ce sont les membres inférieurs qui sont touchés.

Deuxième point : le gilet de sauvetage. Il est impératif que chaque individu en possède un sur son paddle. En revanche « son port n’est obligatoire que lorsqu’on s’éloigne à plus de 300 mètres du bord », précise Yann Burkhalter, qui tient un service de location à La Neuveville. Au-delà de cette limite en effet, les eaux sont « plutôt réservées aux bateaux à moteurs ».

Yann Burkhalter indique également qu’il est nécessaire d’inscrire le nom du détenteur sur la planche. Cette mesure permet de pouvoir identifier une personne qui manquerait après que son paddle ait été découvert.

Enfin, une sortie sur le lac pouvant durer un certain temps, il est important de régulièrement se mouiller. Sans quoi, en cas de chute, le risque d’hydrocution devient plus important. /amo


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus