L’homme et l’ours, une relation empreinte de jalousie

Considérer les relations entre l’homme et l’ours depuis les temps glaciaires. Le Laténium invite ...
L’homme et l’ours, une relation empreinte de jalousie

Considérer les relations entre l’homme et l’ours depuis les temps glaciaires. Le Laténium invite les participants de la Fête de l’ours à Noiraigue à prendre du recul sur l’échelle du temps

Le stand du Laténium installé devant la Ferme Robert à Noiraigue à l'occasion de la Fête de l'ours. Le stand du Laténium installé devant la Ferme Robert à Noiraigue à l'occasion de la Fête de l'ours.

L’invité était tout trouvé. La Fête de l’ours, célébrée ce dimanche à la Ferme Robert à Noiraigue, accueille le Laténium. Le musée archéologique d’Hauterive consacre sa dernière exposition à cet animal emblématique. Pour l’occasion, son directeur Marc-Antoine Kaeser a pris la parole pour évoquer la trajectoire de l’ours et ses relations avec l’homme depuis les temps glaciaires.

Cette fête célèbre, elle, un événement un peu plus récent : en 1757, David Robert tue un ours, celui qui sera le dernier à périr dans le canton de Neuchâtel.

Pour le directeur du Laténium, cet épisode illustre une relation millénaire difficile entre l’homme et l’ours, où l’homme jalouse ce rival pour ses qualités. Entretien avec Marc-Antoine Kaeser :

La Fête de l’ours se tient tout au long de la journée dimanche à la Ferme Robert à Noiraigue avec diverses animations au programme. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus