Abonnement Onde verte à moitié prix pour les jeunes à La Tène ?

Le Conseil communal de La Tène souhaite instaurer une subvention à hauteur de la moitié du ...
Abonnement Onde verte à moitié prix pour les jeunes à La Tène ?

Le Conseil communal de La Tène souhaite instaurer une subvention à hauteur de la moitié du prix d’un abonnement Onde verte de deux zones pour les jeunes qui habitent à plus d’un kilomètre de l’école. Le Conseil général est appelé à se prononcer sur la mesure le 26 avril

TransN TransN

La commune de La Tène souhaite revoir son modèle de soutien à la jeunesse en matière de transports publics. Le Conseil communal propose au Conseil général d’instaurer une subvention à hauteur de 50% du prix d’un abonnement Onde verte de deux zones pour les jeunes dont les responsables légaux habitent la commune et qui doivent parcourir plus d'un kilomètre pour aller à l’école.

Ce bon de réduction de 247,50 francs serait destiné dans un premier temps aux enfants et adultes ayant entre 7 et 18 ans (ceux de moins de 6 ans voyageant gratuitement en transports publics). La Commune souhaite toutefois promouvoir les transports publics aussi auprès des jeunes adultes jusqu’à 25 ans à plus long terme. Ce bon serait soit envoyé par courrier aux parents concernés, soit délivré à la réception de l’administration communale.

 

La Tène souhaite suivre l'exemple de la Ville de Neuchâtel

La commune de La Tène s’inspire du modèle similaire mis en place par la Ville de Neuchâtel et qui a permis d’augmenter « de 92% les ventes des abonnements Onde verte sur la population cible entre 2014 et 2017 », argumente le Conseil communal dans son rapport.

Pour l’exécutif, un accès facilité à un abonnement Onde verte permettrait de limiter les déplacements en véhicules privés aussi pour les activités extrascolaires des enfants.

À l’heure actuelle, les subventions de La Tène en matière de transports publics oscillent entre 15% et 90% du montant de l’abonnement en fonction du revenu imposable et de la fortune des parents. Le Conseil communal juge cette méthode lourde administrativement et chronophage. La nouvelle proposition doit donc permettre de simplifier la procédure aussi bien pour la Commune que pour les parents, qui sont aujourd’hui contraints d’avancer la totalité de la somme avant d’être en partie remboursés.

Le Conseil général aura le dernier mot sur ces propositions lors de sa séance du 26 avril. Si le projet est accepté, son entrée en vigueur est prévue le 1er août prochain. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus