Des courses de chiens de traîneaux aux airs de Grand Nord

Des chiens qui tirent des traîneaux dans la neige, au milieu des sapins... à Saignelégier. ...
Des courses de chiens de traîneaux aux airs de Grand Nord

Des chiens qui tirent des traîneaux dans la neige, au milieu des sapins... à Saignelégier. Les courses de chiens de traîneaux se tiendront les 27 et 28 janvier prochains

Archives Image: archives

30 centimètres de neige, un froid polaire et un temps radieux : ça, ce sont les conditions idéales pour que les courses de chiens de traîneaux se passent en toute quiétude le week-end des 27 et 28 janvier, à Saignelégier. Des conditions météorologiques dignes du Grand Nord… « Il nous faut 30 centimètres de neige pour assurer les courses. Si ce n’est pas le cas, on ne prend pas le risque de faire courir les chiens, ça peut être dangereux pour eux, s’ils s’enlisent dans la boue par exemple », explique Didier Queloz, président de la Société de développement et d’embellissement de Saignelégier et membre du comité d’organisation des courses de chiens de traîneaux.

 

Des chiens qui slaloment entre des pingouins


Ainsi, si la neige abonde et le froid persiste, 14 courses seront au programme, réparties sur les deux journées. De nombreuses animations sont également prévues pour divertir le public, avec une petite nouveauté cette année, comme l’explique Toinette Wisard, membre du comité d’organisation des courses de chiens de traîneaux : « Ce sera un parcours exhibition. Une dizaine de mushers partira en ligne et il faudra ensuite passer entre différents obstacles : des icebergs, des sculptures. Le tout accompagné de musique, ce sera assez spectaculaire. »
Un moyen pour le public d’apprécier une sorte de  parade ou de défilé, au milieu des œuvres d’Alain Stocker. Ce sculpteur franc-montagnard a façonné pour l’occasion de nombreuses statues, dignes du Pôle Nord, notamment des pingouins grandeur nature. « Vu que l’on n’a pas toujours de la neige, au moins on donnera l’illusion d’être dans un pays glacé », s’amuse Toinette Wisard.

 

La Sibérie de la Suisse, invitée d'honneur

Qui dit glace, dit invité d’honneur à tendance hivernale : cette année, c’est la Vallée de La Brévine qui s’y colle. Une invitée on ne peut plus dans le thème hivernal. Le Président de la commune Jean-Maurice Gasser et son comité  ont donc prévu des animations en lieu avec la particularité climatique des lieux : « Pourquoi cette vallée enregistre-t-elle des températures aussi basses, comment les températures peuvent-elles passer du froid au chaud en un temps record ? L’Université de Neuchâtel présentera une étude sur la climatologie de La Brévine. »
Mais la Vallée de La Brévine refuse d’être réduite à son sobriquet  de Sibérie de la Suisse. Voilà pourquoi les animations présentées à Saignelégier auront pour thème les quatre saisons : il sera donc possible de découvrir les activités pédestres de La Brévine, la fabrication de l’absinthe ou encore de s’entraîner au ski de fond en pratiquant la gym d’appartement.

Si la neige n’est pas au rendez-vous, l’événement se ferait plus court et n’aurait lieu que le dimanche, sans les courses. Le parcours exhibition et les animations seraient maintenus. En cas d’extrême mauvais temps, la manifestation pourrait être annulée. Mais gageons qu’avec la présence de La Brévine à Saignelégier, le froid, la neige et la glace devraient faire partie des invités. Et donner à la cité taignonne des airs de Sibérie.\cto


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus