Les restaurateurs ont dix jours pour se mettre en règle

Branle-bas de combat pour les restaurateurs neuchâtelois. Ils doivent rendre un concept d’hygiène ...
Les restaurateurs ont dix jours pour se mettre en règle

Branle-bas de combat pour les restaurateurs neuchâtelois. Ils doivent rendre un concept d’hygiène au SCAV pour le 31 décembre au plus tard sous peine de ne pas pouvoir exercer en 2018

 Le canton de Neuchâtel va désormais suivre la législation helvétique dès le 1er janvier 2018.

Plus que dix jours pour se mettre à la page en termes d’hygiène. Les restaurateurs neuchâtelois doivent fournir un concept au Service de la consommation et des affaires vétérinaires (SCAV) pour le 31 décembre au plus tard. Sans ce document, les établissements pourraient ne pas recevoir l’autorisation d’exercer pour 2018.

Ce concept est exigé depuis 1999 par la Loi fédérale sur les denrées alimentaires. Le canton de Neuchâtel a quant à lui procédé différemment jusqu’à l’entrée en matière de la nouvelle loi sur les établissements publics en 2015.

 

Plus que 90 dossiers

En novembre, plus de 250 établissements du canton n’avaient toujours pas fourni le précieux document. Aujourd’hui, il ne reste que 90 dossiers qui n’ont pas été envoyés selon le chef du SCAV, Pierre-François Gobat. Toutefois, 70 documents ont été annoncés par Gastro Neuchâtel qui aide les restaurateurs à les rédiger.

Actuellement, les concepts de 220 établissements du canton de Neuchâtel sont en cours de traitement. Selon Pierre-François Gobat, il y en a pour des mois de travaux. Dans l’intervalle, les restaurateurs pourront continuer d’exercer avant la décision du SCAV.

Après traitement du dossier, en cas de non-respect des normes d’hygiène, les établissements auront un mois pour se mettre en règle, sinon ils devront fermer. /jha


Actualisé le

 

Articles les plus lus