La résistance s’organise contre les coupes budgétaires

Levée de boucliers face aux mesures d'économie annoncées par le gouvernement neuchâtelois. ...
La résistance s’organise contre les coupes budgétaires

Levée de boucliers face aux mesures d'économie annoncées par le gouvernement neuchâtelois. Plusieurs groupements professionnels lancent des pétitions et se mobilisent

 Les musiciens de la HEM ont manifesté mardi dans la cour du Château à l'ouverture de la session du budget du Grand Conseil neuchâtelois.

La résistance s’organise pour lutter contre les coupes budgétaires du gouvernement neuchâtelois. Depuis l’annonce d’une quarantaine de mesures d’assainissement dans le programme de législature, plusieurs groupements professionnels montent au front.

Les syndicats d’enseignants SSP et SAEN ont lancé une pétition en ligne pour protester contre l’augmentation d’un élève par classe à l’école primaire. Ils ont actuellement récolté 2676 signatures. La pétition sera déposée mercredi au Château de Neuchâtel et un rassemblement est prévu pour l’occasion. Les syndicats dénoncent une détérioration de la prise en charge des élèves et des conditions de travail des enseignants.

Une autre pétition sur internet circule contre la fermeture du site neuchâtelois de la Haute école de musique (HEM). Le texte a récolté plus de 18'500 signatures en moins d’une semaine.

 

Un quart du budget en moins pour les orthophonistes

Mobilisation également du côté des orthophonistes. Le Conseil d’Etat veut couper 2 millions de francs dans les prestations d’ici 2021. Les professionnels de cette branche ont appris la nouvelle par les médias et n'ont pas eu l'occasion de discuter avec le gouvernement. Ils ont envoyé une lettre à Monika Maire-Hefti pour exiger une rencontre, obtenir davantage d'informations et ouvrir des négociations.

Inquiétudes aussi chez les archéologues. Le redimensionnement de l’Office du patrimoine et de l’archéologie neuchâtelois risque de provoquer la disparition de 40% des effectifs, selon l'archéologue cantonale Sonia Wütrich. Et risque de mettre en péril sa mission de base qui est de préserver et de valoriser le patrimoine.

 

Nouvelles actions prévues

Enseignants, musiciens, orthophonistes et même archéologues et assistants sociaux sont déjà montés au Château mardi pour exprimer leur colère. Les graves conséquences de ces coupes budgétaires mais aussi la manière de procéder du gouvernement sont vivement dénoncées.

Tous ces acteurs ont prévu de continuer leur combat pour convaincre le Grand Conseil de ne pas soutenir ces mesures d’économies. /sbe-mvr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus