Un canton plus attractif sur le plan national

Le canton de Neuchâtel veut renforcer son positionnement sur la carte nationale. Quatre accords ...
Un canton plus attractif sur le plan national

Quatre régions neuchâteloises viennent de signer des accords stratégiques. Ils permettront au canton de renforcer son image et sa notoriété sur le plan national

Le Val-de-Ruz met en avant la nature, la terre et le développement durable. Le Val-de-Ruz met en avant la nature, la terre et le développement durable.

Le canton de Neuchâtel veut renforcer son positionnement sur la carte nationale. Quatre accords de positionnement stratégiques entre les régions, les communes de l’Association Réseau urbain neuchâtelois (RUN) et l’Etat viennent d’être ratifiés. Ces derniers s’inscrivent dans la politique territoriale cantonale. Ils ont pour but de renforcer, relier et valoriser les différents secteurs du canton de Neuchâtel en en s’appuyant sur les atouts de chacun pour mieux se positionner sur le plan national.


Un canton, un espace reste la priorité

Depuis plus d’une année, les accords de positionnement stratégique ont débuté et chaque région a dû déterminer ses atouts: l’horlogerie pour les Montagnes neuchâteloises, la relation forte avec la terre et la nature à Val-de-Ruz, l’absinthe pour le Val-de-Travers ou encore l’innovation sur le Littoral. En ce qui concerne une future nouvelle mesure, le Littoral pourrait tenter de concrétiser une « smart » région. Au total, 32 communes neuchâteloises sur 36 ont signé ces accords. Certaines telles que Saint-Blaise, Le Landeron, Rochefort ou Valangin ont participé aux discussions mais n’ont pas souhaité aller plus loin pour l'instant. L’Etat et les responsables régionaux restent optimistes et indiquent que la porte leur sera toujours ouverte.

Le rôle de chaque secteur et ses objectifs ont ensuite été clairement définis. Ils devraient permettre au territoire cantonal dans son ensemble d’acquérir une nouvelle image. Voire même une notoriété qui, à l’heure actuelle, est en train de s’essouffler. Finalement, l’Etat affirme que la concrétisation de ces actions se feront sur les bases des budgets actuels. Par ailleurs, des soutiens fédéraux existent déjà en politique agricole ou touristique notamment.

 

Depuis 2004

Depuis plusieurs années, le RUN mène des réflexions dans le but de développer et faire connaître le canton en Suisse et à l’étranger grâce à des actions publiques et privées. Les prémisses de ce réseau urbain ont été imaginées en 2004. Après plusieurs étapes, l’association du même nom a vu le jour en 2006 avec l’objectif de former une agglomération unique, composée de deux pôles urbains, la communauté urbaine du Littoral et l’agglomération urbaine du Doubs, qui mettraient en valeur les régions. Le découpage du territoire cantonal a été réduit au fil du temps et est aujourd’hui divisé en quatre secteurs : le Littoral, les Montagnes, le Val-de-Ruz et le Val-de-Travers. Le Conseil d’Etat, épaulé par l’association du RUN, souhaite renforcer l’attractivité du canton ainsi que son marketing territorial grâce justement à ce nouveau découpage sectoriel. /ali


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus