Impôt des frontaliers: les Montagnes défendent le report

Les Montagnes neuchâteloises se mobilisent pour soutenir le report de l'harmonisation de l'impôt ...
Impôt des frontaliers: les Montagnes défendent le report

Les Montagnes neuchâteloises se mobilisent pour soutenir le report de l'harmonisation de l'impôt des frontaliers. Elles font appel à la solidarité des citoyens du canton

Un comité réunissant les communes des Montagnes neuchâteloises prône le report de l'harmonisation de l'impôt des frontaliers Un comité réunissant les communes des Montagnes neuchâteloises prône le report de l'harmonisation de l'impôt des frontaliers. De gauche à droite, les conseillers communaux Sylvia Morel (La Chaux-de-Fonds), Claude Dubois (Le Locle), Didier Barth (Les Ponts-de-Martel), Philippe Raval (La Chaux-du-Milieu) et Stéphane Reichen (Les Brenets)

Ne pas faire couler des communes dont les finances sont déjà en train de chavirer. C’est une manière de résumer la position des  partisans du report de l’harmonisation de l’impôt des frontaliers. Un comité formé des neuf communes des Montagnes neuchâteloises appelle la population à accepter ce report le 24 septembre.

La Chaux-de-Fonds, Le Locle et Les Brenets indiquent avoir perdu, ensemble et chaque année, 11 millions de francs depuis 2012 en raison des réformes adoptées par le Grand Conseil neuchâtelois instaurant une nouvelle répartition des recettes fiscales entre l’Etat et les communes, mais aussi entre les communes elles-mêmes. La mauvaise conjoncture a également plombé les recettes fiscales des personnes morales des communes industrielles et frontalières, qui se battent aujourd’hui pour ce report.

Fragilisées sur le plan financier, elles estiment injuste de perdre encore 5,6 millions de francs sur l’impôt des frontaliers alors qu’elles emploient 70% des frontaliers.

 

Montagnes neuchâteloises mobilisées

Fondamentalement, cinq communes verraient leurs finances péjorées par l’entrée en vigueur de cette harmonisation, prévue, avec effet rétroactif, au 1er janvier 2017 : La Chaux-de-Fonds, Le Locle, Les Brenets, Val-de-Travers et La Côte-aux-Fées. D’autres les soutiennent dans leur combat : Les Verrières, La Brévine, Les Planchettes, Le Cerneux-Péquignot, La Chaux-du-Milieu, La Sagne et Les Ponts-de-Martel.

Les communes concernées craignent de devoir augmenter leur taux d’imposition en cas de refus du report. Les investissements risquent aussi d’être revus à la baisse, selon elles.

Le comité en appelle donc à la solidarité des habitants du canton. Ses membres rappellent que le report de l’harmonisation est équivalent à un statu quo, puisque cette mesure n’est jamais entrée en vigueur, car reportée depuis 2013.

RTN a organisé un débat sur la question mardi. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus