La stratégie hospitalière passe le cap en commission

La stratégie hospitalière du Conseil d'Etat neuchâtelois vient de franchir un cap, avant de ...
La stratégie hospitalière passe le cap en commission

L'hôpital Pourtalès à Neuchâtel. L'hôpital Pourtalès à Neuchâtel.

La stratégie hospitalière du Conseil d'Etat neuchâtelois vient de franchir un cap, avant de passer sous la loupe du Grand Conseil en novembre. La majorité de la commission santé du législatif approuve la réorganisation spatiale entre le Haut et le Bas du canton.

Elle valide par 10 voix contre 5 la répartition prévue pour l'Hôpital neuchâtelois: deux sites hospitaliers (soins aigus à Neuchâtel, réadaptation dans les Montagnes neuchâteloises) et trois policliniques (Montagnes, Neuchâtel, Val-de-Travers). Elle dit oui aussi au projet de loi sur l'HNE, à la reprise de l'essentiel de sa dette initiale, ainsi qu'à des cautionnements financiers. Elle a adopté le rapport par 9 voix contre 5 et 1 abstention.

Mais ce dossier volumineux et émotionnel, qui défraie la chronique du canton depuis des années, ne manquera pas de susciter de chauds débats au Grand Conseil. En commission déjà, les discussions ont été nourries. Ses membres ont toutefois tous reconnu l'urgence de présenter dans les délais le résultat de leurs travaux.

 

Plus de trente amendements

Ils ont étudié le projet de loi et les six décrets de façon critique. Ils proposent au législatif de traiter pas moins de 33 amendements. Ainsi, il est insisté sur l'importance pour l'HNE de collaborer avec le domaine privé. Concernant le site des Montagnes neuchâteloises, une policlinique pédiatrique devrait y être garantie. Et des études complémentaires seront réalisées pour analyser l'opportunité d'y offrir certaines prestations de chirurgie ambulatoire.

Durant la phase transitoire, tant les sites de la Chaux-de-Fonds que de Neuchâtel conserveraient des activités de soins aigus. Et le crédit de cautionnement de 240 millions de francs pour les investissements futurs est accepté, mais soumis à conditions.

 

L'autre initiative

Il y a aussi un changement quant aux textes qui seront soumis au vote populaire début 2017. Initialement, la réorganisation spatiale proposée par le Conseil d'Etat devait être opposée à l'initiative "Pour une maternité dans les Montagnes neuchâteloises".

Mais entretemps, l'initiative "Pour deux hôpitaux sûrs, autonomes et complémentaires" a abouti. C'est donc elle qui sera soumise au vote face au contre-projet du gouvernement. L'initiative sur la maternité sera traitée plus tard, si elle n'est pas retirée d'ici-là.

 

L'hôtel judiciaire passe aussi le cap

Le rapport sur le Nouvel Hôtel judiciaire prévu à La Chaux-de-Fonds a aussi été accepté en commission. Mais elle demande de créer deux entrées séparées dans le bâtiment, l’un pour les membres du Ministère public, l’autre pour les représentants du Tribunal de première instance.

Cette demande ne modifie pas les plans de construction. Mais, par  contre, elle pourrait  engendrer un coût  supplémentaire  de  fonctionnement via un doublement du personnel d'accueil  et de la sécurité.

De son côté, l’Ordre des avocats neuchâtelois (OAN), qui s’était prononcé contre le projet, n’a pas encore réagi quant à cette possible modification. Contacté à titre personnel, le Bâtonnier de l’ordre, Maître Georges Schaller, avance qu’il s’agit déjà d’un mieux par rapport au projet présenté par le Conseil d’Etat. Mais il affirme que la majorité des critiques ne sont toujours pas résolues. Comme, par exemple, la cohabitation du Ministère public et du tribunal sous un même toit ou la présence d’un établissement public et de surfaces à louer dans le même bâtiment  qui est perçue comme générateur de possibles conflits d’intérêt.

Le projet va donc de l’avant et sera traité devant le Grand Conseil lors de la session du début du mois de novembre. /ats-sma-jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus