Stand de tir : pas de danger à Buttes

Une troisième cible électronique a été installée au stand de tir de Buttes. Avant de tirer ...
Stand de tir : pas de danger à Buttes

Le hangar proche du stand de tir de Buttes. Le hangar proche du stand de tir de Buttes.

Le tir fait partie des traditions en Suisse. Mais cette coutume dérange ou inquiète certaines personnes, à cause du bruit et de l’utilisation d’armes et de balles réelles. Dans le Val-de-Travers, le stand de tir de Buttes, utilisé pour le tir sportif et pour les tirs militaires, suscite quelques questions.

Comme toutes les installations de ce type, il est régulièrement contrôlé et répond aux normes. Les horaires de tir sont fixés par un règlement communal. Le stand de tir de Buttes comptait six lignes de tir au début des années 2000, réduites ensuite à deux lignes une fois les cibles électroniques installées.

 

Nouvelle cible

La société de tir de Buttes et celle des Verrières organisent le tir du Bicentenaire en septembre. En prévision de cet événement, la Butteranne a refait le toit de son bâtiment et créé une buvette. Elle a aussi installé une troisième cible électronique. L’inspecteur fédéral de tir est passé au printemps pour homologuer cette nouvelle cible. Problème : un hangar, construit il y a quelques années sur la parcelle d’un privé, se trouve dans la deuxième zone de sécurité de dégagement, sur le côté de la ligne de tir.

 

Mesures de sécurité

L’utilisation de la ligne de tir est donc soumise à une condition : il faut s’assurer à chaque séance qu’il n’y a personne dans le hangar et aux abords de ce bâtiment. Cette contrainte de contrôle est obligatoire, elle est valable jusqu’à fin août et peut être renouvelée. Elle ne sera levée qu’après la construction d’un écran pare-balles. Ce mur de protection qui doit être érigé devant le hangar va coûter environ 10'000 francs. La commune de Val-de-Travers, propriétaire de la ligne de tir, doit en discuter avec la Butteranne, propriétaire du stand de tir.

A tous les niveaux, les responsables de ce dossier se montrent rassurants. S’il y avait un risque flagrant, le stand aurait tout simplement été fermé. La Commune souligne que la société de tir participe activement à la vie du village. Elle forme de jeunes tireurs, organise des concours et met aussi ses locaux à la disposition d’autres sociétés, par exemple lors de la course aux œufs de La Robella. /msa


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus