Deux ans de prison pour le principal coupable d’une vaste escroquerie

La procédure aura duré 14 ans, mais le verdict a fini par être rendu. Le Tribunal criminel ...
Deux ans de prison pour le principal coupable d’une vaste escroquerie

La procédure aura duré 14 ans, mais le verdict a fini par être rendu. Le Tribunal criminel à Boudry a condamné trois hommes pour escroquerie vendredi. Le principal accusé se voit infliger deux ans de prison ferme. Le deuxième écope de six mois avec sursis et le dernier de 50 jours amende avec sursis.

Les protagonistes étaient actifs dans l’achat et la vente de commerces. Ils se sont mis plusieurs centaines de milliers de francs dans les poches au fil des transactions, entre 1999 et 2007. La liste des plaignants compte 42 noms.

 

Le principal accusé n'a jamais fait face à ses juges

A la lecture du jugement, la Cour a dépeint le principal prévenu comme quelqu’un d’arrogant, manquant d’empathie pour ses victimes. Les juges ont retenu 20 cas d’escroquerie à son encontre. Grâce aux gains élevés obtenus par ses activités frauduleuses, l’homme s’est offert un train de vie élevé. Il a fait preuve de « gloutonnerie », selon les juges, en persistant dans ses infractions et a dépouillé des gens peu instruits et disposant de peu de moyens, ont-ils ajouté.  

L’accusé ne s’est jamais présenté aux audiences. Aujourd’hui, il a disparu dans la nature et risque bien de ne pas purger sa peine.

Selon les juges, son acolyte n’a pas eu un rôle aussi effacé qu’il voulait le faire croire. Ils ont retenu deux escroqueries à son encontre et une culpabilité moyenne. La Cour a toutefois relevé que l’homme avait bien collaboré durant la procédure et qu’il était présent aux audiences, ce qui a joué en sa faveur.

Les peines ont été légèrement allégées au vu de la longueur de la procédure. La Cour a reconnu une légère violation du principe de célérité dans cette affaire, la justice étant tenue à une certaine diligence dans le traitement des affaires. Plusieurs cas sont aujourd’hui prescrits. Les parties ont dix jours pour faire appel. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus