L'HNe et Blanchâtel, c'est fini !

Blanchâtel et l’Hôpital neuchâtelois, c’est bel et bien terminé. L’HNe met un terme à sa collaboration ...
L'HNe et Blanchâtel, c'est fini !

Blanchâtel L'entreprise Blanchâtel va-t-elle survivre ?

Blanchâtel et l’Hôpital neuchâtelois, c’est bel et bien terminé. L’HNe met un terme à sa collaboration avec l’entreprise chaux-de-fonnière dès la fin du mois et traitera avec le groupe Bardusch à Yverdon dès le 1er avril, comme l’a décidé elle aussi l'association qui réunit les principaux homes du canton de Neuchâtel (ANEMPA).


Conditions inégalables

L’HNe explique avoir trouvé des conditions financières nettement plus favorables que celles proposées par Blanchâtel. L’offre de Bardusch était 30% meilleure marché, indique Laurent Christe, directeur de l’HNe. Et les prestations répondent également mieux à nos attentes.

Le linge en provenance de Neuchâtel sera traité à Yverdon.

 

Licenciements pas encore chiffrés

Le contrat avec l’HNe représente les deux tiers du chiffre d’affaire de la buanderie chaux-de-fonnière, qui se retrouve donc en sursis.

Sur les 52  employés, neuf licenciements ont déjà été prononcés la semaine dernière après la non-reconduction du contrat par les homes du canton. La décision de l’Hôpital neuchâtelois risque donc de sonner le glas.

Pour le directeur d’Elis Suisse, société qui détient Blanchâtel, la position de l’HNe est incompréhensible. Mais Martin Leuch se soucie désormais des emplois à sauvegarder. Je ne veux pas chiffrer le nombre de licenciements. Je peux juste vous dire que la nouvelle vague ne comprendra pas plus de 15 à 20 personnes, comme indiqué la semaine dernière.

L’entreprise vit-elle ses dernières heures ? Nous sommes en train de regarder comment rapatrier d’autres contrats de la région sur La Chaux-de-Fonds, je ne peux rien vous dire de plus, se contente de dire le directeur d’Elis Suisse.


Personnel rapatrié?

L’Hôpital neuchâtelois indique dans son communiqué qu’une partie du personnel pourrait être reprise par Bardusch, à Yverdon. L'entreprise confirme qu'il y aura des créations de postes et que la priorité sera donnée au personnel de Blanchâtel. Les détails doivent encore être négociés.

Laurent Christe précise à ce sujet  que l’HNe a regardé quelles étaient les possibilités de reprise du personnel par le groupe Bardusch, mais  nous ne pouvons pas intervenir de manière directe. Nous les avons également mis en contact avec le Service de l’économie, ajoute-t-il.

Lorsque nous lui demandons son sentiment sur ce dossier, Laurent Christe répond : C’est dommage. Mais Blanchâtel n’a pas pu répondre à nos besoins.

S’en suit un silence. /abo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus