Schizophrénie: il reste du travail à faire

Quelles sont les ressources pour aider les personnes atteintes de schizophrénie et leurs proches? ...
Schizophrénie: il reste du travail à faire

Le cri. Le peintre Edvard Munch, auteur du Cri, a été diagnostiqué schizophrène.

Quelles sont les ressources pour aider les personnes atteintes de schizophrénie et leurs proches ?

C’est le thème choisi cette année dans le canton de Neuchâtel pour les Journées francophones de la schizophrénie. Trois manifestations sont organisées la semaine prochaine. Le coup d’envoi est donné mardi au Colisée à Couvet par la projection du film Un homme d’exception.

Les deux points forts se tiennent vendredi de 9h à 19h et samedi de 9h à 16h à l’Hôtel des associations à Neuchâtel avec des conférences-débats, des stands d’information et une exposition didactique. Des proches et des professionnels seront également sur place pour répondre aux questions de la population.

 

Un pourcent de la population touchée

La schizophrénie touche 1% de la population mondiale. Environ 20% des malades guérissent après une crise aiguë et près de 15% résident de longues années en institution psychiatrique.

Contrairement à beaucoup d’idées reçues, la schizophrénie n’est pas un dédoublement de la personnalité. Dans la majorité des cas, les personnes malades ont des troubles visuels et auditifs. Elles entendent des voix. Les coûts pour un maldae atteint de schizophrénie se chiffrent à 15'000 francs par patient et par année rien qu'en traitements médicaux.

 

Quelles aides dans le canton?

Les proches des personnes atteintes de ce trouble psychique sont souvent démunis. Ils ne savent pas vers qui se tourner pour trouver un soutien et des conseils pratiques ou administratifs. Raison pour laquelle l’Association de familles et amis de malades souffrant de schizophrénie (AFS) a mis sur pied un espace de rencontre pour aider les proches à mieux faire face à la maladie.

 

Maintenir les patients dans leur contexte

Pour le psychiatre Olaf Makaci, il est important de tout mettre en œuvre pour laisser les patients dans leur environnement. Soit dans leur famille, soit dans des lieux adaptés comme le Foyer de Prébarreau à Neuchâtel. Depuis trois ans, le Canton a aussi développé ses hôpitaux de jour. Les personnes atteintes de schizophrénie apprennent à gérer les gestes du quotidien, leur médication pour, peut-être, redevenir indépendantes. Mieux, il faudrait pouvoir réinsérer ces personnes professionnellement. Mais la tâche est difficile. Trop peu d’entreprises acceptent aujourd’hui de les d’engager. /sma


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus