Une Ukrainienne de Fleurier inquiète pour son pays d’origine

Yuliya Page vit depuis une dizaine d’années à Fleurier mais elle a toujours gardé d’étroits ...
Une Ukrainienne de Fleurier inquiète pour son pays d’origine

Yuliya Page, Ukraine, Ukrainienne, Fleurier Yuliya Page.

Yuliya Page vit depuis une dizaine d’années à Fleurier mais elle a toujours gardé d’étroits contacts avec son pays d’origine, l’Ukraine. Les événements qui secouent ce pays depuis près de deux mois l’inquiètent. Selon elle, l’Ukraine s’affaiblit à être ainsi divisée entre la Russie et l’Europe et ferait mieux de trouver un équilibre dans ses rapports avec ces deux camps.

Yuliya Page évoque aussi son chagrin face à l’accentuation des violences qui ont fait six morts à ce jour. Elle s’étonne de cette dégradation : les Ukrainiens ont toujours été un peuple pacifique, dit-elle.

 

La crainte d'une guerre civile

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch  a annoncé vendredi un possible remaniement du gouvernement, dont le parlement débattra en début de semaine prochaine. Les députés devraient aussi revoir les lois anti-manifestation adoptées récemment. Pour Yuliya Page, le dialogue entre le pouvoir et l’opposition s’annonce difficile. Le gouvernement considère les manifestants comme des rebelles, comme des bandits, alors que selon moi ce sont juste des personnes qui souhaitent s’exprimer, et avec les bandits on ne fait pas de compromis. J’ai donc des doutes que cela aboutisse à quelque chose.

La famille de Yuliya Page, restée au pays, craint que ces affrontements ne virent à la guerre civile. Ils espèrent que les policiers finiront par désobéir aux ordres du gouvernement pour rallier l’opposition, comme cela avait été le cas lors de la Révolution orange de 2004.

Yuliya Page souhaite quant à elle que le pouvoir finisse par entendre l’appel du peuple à sauvegarder la démocratie. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus