Pas de nouveaux médecins sans besoin avéré

Les médecins qui souhaitent s’installer dans le canton de Neuchâtel devront s’adapter à la ...
Pas de nouveaux médecins sans besoin avéré

Les médecins qui souhaitent s’installer dans le canton de Neuchâtel devront s’adapter à la clause du besoin. Cette mesure réintroduite par le Parlement fédéral cet été s’applique dès l'an prochain et pour une durée de trois ans. Elle permet d’éviter un afflux non contrôlé de praticiens dont le canton n’a pas besoin.

Le Conseil d’Etat neuchâtelois peut ainsi accepter d’accueillir de nouveaux médecins à condition qu’ils soient d'accord d’être placés dans les régions où le besoin se fait ressentir. Quelques signes de pénurie sont visibles actuellement, surtout en ce qui concerne les généralistes et les pédiatres. Les régions de La Béroche, de l’Entre-deux-Lacs, des Montagnes neuchâteloises, ainsi que les vallées sont touchées.

Le Conseil d’Etat a également la possibilité d’inciter les médecins à s’organiser par cabinets de groupe, puisqu’on sait que la relève est de plus en plus difficile à assurer dans les cabinets indépendants. /aes


Actualisé le

 

Actualités suivantes