Votations: Neuchâtel tient à son armée

Deux non et un oui : le canton de Neuchâtel livre ses résultats pour les trois objets fédéraux ...
Votations: Neuchâtel tient à son armée

Le Super puma s'est posé en fin de matinée au bord de l'Areuse Les citoyens du canton de Neuchâtel refusent l'initiative du GSsA.

Le peuple suisse ne veut pas d'une armée professionnelle. Il rejette par 73% des voix l'initiative du Groupe pour une Suisse sans armée. Il accepte en revanche par 56% des voix l'extension des heures d'ouverture des shops et par 60% la révision de la Loi sur les épidémies.

 

Deux non et un oui dans le canton de Neuchâtel

Les citoyens disent oui à la révision de la Loi sur les épidémies à 67% dasn le canton de Neuchâtel. En revanche, l’initiative pour la suppression du service militaire obligatoire est refusée à 62,4% et la libéralisation des horaires d’ouvertures des shops dans les stations-services ne passe pas la rampe avec 53,2% de non.


La Brévine tient à une armée obligatoire

Concernant l’initiative pour la suppression de l’armée obligatoire, aucune commune n’a accepté le texte. Neuchâtel le rejette à 57,5%, La Chaux-de-Fonds à 55,6% et Le Locle à 60,8%.
Le refus le plus net vient de La Brévine avec 81,9% de non.

 

Résultat plus contrasté pour les shops

L’extension des horaires d’ouverture des shops n’a pas non plus obtenu les faveurs des citoyens neuchâtelois.

Là aussi, toutes les villes rejettent le texte : Neuchâtel à 51,3%, La Chaux-de-Fonds à 60,7% et Le Locle à 56,4%. Val-de-Ruz refuse l’objet à 54,3% et Val-de-Travers glisse 56,7% de non dans les urnes.

Le rejet le plus marqué vient de la commune de Brot-Plamboz avec 73,1% de non. En revanche, Vaumarcus accepte l’objet à 60,9% de oui: il s'agit du oui le plus massif.

 

 

Deux communes refusent la Loi sur les épidémies


Enfin, concernant la modification de la Loi sur les épidémies, les villes ont voté oui : Neuchâtel à 69,5%, La Chaux-de-Fonds à 65,7%, et Le Locle à 66,5%. Val-de-Travers et Val-de-Ruz glissent aussi un oui dans l’urne. Saint-Blaise accepte le plus largement l’objet avec 72,8% de oui.

C'est non en revanche aux Planchettes (57%) et à La Côte-aux-Fées (50,8%).


Le taux de participation s'élève à un peu moins de 43% pour ces trois objets fédéraux. /abo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus