Un escroc présumé joue avec les nerfs de la justice

Pour la deuxième fois, un homme accusé d’escroquerie, d’extorsion et de chantage notamment ...
Un escroc présumé joue avec les nerfs de la justice

 Le prévenu n'a pas franchi le seuil du Tribunal criminel à Boudry, mardi matin.

Pour la deuxième fois, un homme accusé d’escroquerie, d’extorsion et de chantage notamment a fait faux bond à la justice. Il ne s’est pas présenté devant les juges mardi matin au Tribunal criminel, à Boudry.

L’homme est prévenu d’avoir arnaqué une quarantaine de personnes dans les cantons de Neuchâtel, de Vaud et de Fribourg entre 2002 et 2006 et d’avoir empoché illégalement plus d’un million de francs.

Le prévenu a envoyé un certificat médical aux juges vendredi en fin de journée, faisant état de son incapacité à comparaître ; un certificat valable jusqu’à fin septembre et qui ne donne aucun détail sur l’état de santé de l’escroc présumé.

 

Longue procédure

Face à cela, aussi bien le procureur que l’avocate de certaines parties plaignantes ont demandé une expertise juridique qui doit permettre de déterminer si l’homme est capable ou non de comparaître et de se défendre devant un tribunal. Les juges doivent désigner un expert pour la mener. La procédure devrait prendre quatre mois au minimum.

Si l’homme est jugé inapte à comparaître, la justice ne pourra que classer les charges qui pèsent contre lui, de quoi faire tressaillir les quelque quarante plaignants qui attendent réparation depuis plusieurs années.

L’homme, un ancien courtier, est accusé d’avoir escroqué ces personnes dans le cadre de ventes et de rachats de surfaces commerciales, principalement de kiosques. Le prévenu serait parvenu à empocher entre 10'000 et 100'000 francs à chaque transaction, sous le nez des personnes qui avaient fait appel à lui.

Les premières affaires seront prescrites en 2017. Trois autres prévenus devaient comparaître dans cette affaire, mais un seul était présent mardi matin. En ce qui concerne les deux autres, l'un a été dispensé de comparaître et l'autre, âgé de 84 ans et souffrant des conséquences d'un accident vasculaire cérébral, a été jugé incapable de se défendre.  /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus