Neuchâtel Xamax FCS et l'Etat s'entendent sur la sécurité

Le temps où Neuchâtel Xamax et l’Etat se disputaient sur les frais de sécurité liés aux matches ...
Neuchâtel Xamax FCS et l'Etat s'entendent sur la sécurité

Alain Ribaux et Christian Binggeli tout sourire. Alain Ribaux et Christian Binggeli tout sourire.

Le temps où Neuchâtel Xamax et l’Etat se disputaient sur les frais de sécurité liés aux matches de football semble bien loin ! Le Canton et Neuchâtel Xamax FCS ont signé mercredi une convention pour la saison à venir, qui devrait ensuite être reconduite après une évaluation.

La question avait opposé les deux signataires, conflit personnifié par le conseiller d'Etat en charge de la sécurité Jean Studer et le président de Neuchâtel Xamax Sylvio Bernasconi. Le différend avait finalement été tranché par un certain Bulat Chagaev, dont la gestion suicidaire avait conduit à la faillite du club. Les frais de sécurité impayés avaient grossi l'ardoise de près de 800'000 francs.
 
 
Réduction de facture
 
Aujourd’hui, changement de décors… Neuchâtel Xamax FCS évolue en 4e division et table sur un millier de spectateurs par match en 1re Ligue Classic. Les acteurs aussi ont changé. Ce mercredi, ce sont Alain Ribaux et Christian Binggeli qui tenaient le stylo, sans aucune crispation. L’Etat a même consenti à une réduction de la facture de 33% par rapport aux tarifs de l’ancienne convention, pour autant que le club de football respecte les termes de l’accord.
 
Ainsi, le service de sécurité mandaté par Neuchâtel Xamax s’occupera de canaliser les fans à l’intérieur et aux abords immédiats du stade de La Maladière, la Police neuchâteloise se chargeant du domaine public.
 
Mais dans l'état actuel, cette convention a une portée symbolique. Le texte concerne les matches à risques, donc pas le championnat. Par contre, le match de Coupe de Suisse du 18 août contre Aarau, club de Super League, coûtera 8000 à 9'000 francs à Neuchâtel Xamax FCS et 3'000 francs à la Police neuchâteloise.
 
Rappelons que le HC La Chaux-de-Fonds et le Canton avait enterré la hache de guerre en avril de l’année dernière en signant également une convention. /vco


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus