Andrea Novicov souhaite longue vie à Arc en scènes

Andrea Novicov Andrea Novicov à l'heure du bilan.

Andrea Novicov signe sa dernière programmation théâtrale à la tête d’Arc en scènes. Le directeur artistique sortant présente la saison 2013-2014, avant de s’en aller vers d’autres horizons culturels.

Andrea Novicov est arrivé à La Chaux-de-Fonds en 2009 pour donner naissance à Arc en scènes, le Centre neuchâtelois des arts vivants, structure qui est issue du Théâtre populaire romand et de L’heure bleue.
 

Il faut une relève

Ce Canadien aux multiples origines se dit attaché au public chaux-de-fonnier, dont la tradition culturelle est forte. Andrea Novicov rend toutefois attentif au fait que la bourgeoisie habituée à fréquenter les théâtres est vieillissante et que la nouvelle génération peine à se renouveler. La bourgeoisie horlogère n’habite plus la ville, il faut créer un nouveau public, explique-t-il.

 

Anne Bisang Anne Bisang remplacera Andrea Novikov dans le courant de l'été.

Une programmation pour tous

Afin de combler cette lacune,  la nouvelle saison d’Arc en scènes mise sur l’éclectique. Musique, théâtre, opéra : on retrouve tout ce qu’un théâtre de province, au sens large du terme, doit fournir. Ma quête, c’est de programmer du divertissement avec de la qualité, raconte Novicov. Toute la population devrait donc y trouver son compte : Becket, Molière, pour les plus avertis. Mais la programmation donne aussi sa chance aux artistes de la région avec Robert Sandoz ou le Wind Band neuchâtelois, fort de 55 musiciens du cru. La venue de la comédienne française Anouk Grimberg est aussi un atout de cette programmation, tout comme les nombreuses créations.

 

Un départ sur fond de tensions

Andrea Novicov s’en va alors qu’Arc en scènes commence réellement à se forger un nom au niveau suisse. On est à mi-chemin pour donner un visage définitif à la structure. La prochaine direction doit se mettre au travail, estime laconiquement Andrea Novicov. Moi j’ai fait au mieux. On comprend à travers ses mots un certain malaise au moment de son départ, mais le directeur artistique sortant ne compte pas jeter d’huile sur le feu. Dont acte.

Ses propos font référence à sa succession, qui s’est jouée sur fond de tensions, mettant les membres de la fondation dans l’embarras. Deux directeurs avaient démissionné. Et c’est finalement la Genevoise Anne Bisang qui avait été nommée directrice artistique.

Ce dossier semble clos, mais la nouvelle directrice devra faire ses preuves, car le choix d’une Genevoise n’a pas forcément plu à certains artistes de la région qui, eux, soutenaient une candidature indigène.

Andrea Novikov est déjà loin de ces querelles, il s'en va le 31 juillet : Je ne m’en vais pas nostalgique. Je souhaite longue vie à Arc en scènes. /abo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus