Affaire Hainard: Olivia condamnée sans sanction

Condamnée mais pas sanctionnée : celle que les médias ont surnommée Olivia, dans le cadre de ...
Affaire Hainard: Olivia condamnée sans sanction

 C'est l'un des pans de l'Affaire Hainard qui connaît son épilogue.

Condamnée mais pas sanctionnée : celle que les médias ont surnommée Olivia, dans le cadre de l’Affaire Hainard, a bel et bien abusé de l’aide sociale. Elle avait pourtant été innocentée en première instance. Olivia a finalement été déclarée coupable par la Cour pénale en août dernier.
Cette bénéficiaire de l’aide sociale a été négligente, mais pas de manière intentionnelle. Et au final, elle a été sanctionnée bien plus qu'elle n'aurait dû l'être, estime la Cour pénale.

A trois dans un appartement

Olivia est au bénéfice d’une aide financière des services sociaux. Entre fin 2009 et début 2010, le compagnon de sa fille est venu habiter avec eux. Il a versé sa contribution au loyer. Comme cette nouvelle répartition des frais avait une incidence sur son revenu, Olivia aurait dû en aviser les services sociaux. Le Ministère public a dénoncé le cas. 
Pour la Coup pénale, Olivia aurait dû se rendre compte que la présence d’une tierce-personne dans le même appartement, même à temps partiel, aurait des incidences sur son aide financière.

Largement punie

En revanche, les opérations qui ont marqué cette affaire ont profondément pénalisé Olivia.

D’abord, son aide financière qui a été suspendue abruptement pendant plusieurs mois. Elle s’est retrouvée sans ressources.
Ensuite, l’Affaire Hainard. Rappelons qu’une plainte pénale pour abus d’autorité est ouverte à l’encontre de l’ancien conseiller d’Etat et de sa compagne, alors employée au SSRT (le Service de surveillance et des relations du travail). Tous deux auraient interrogé eux-mêmes Olivia à son domicile dans le cadre de cette affaire.

Pour la Cour pénale, la tournure de ce dossier est suffisamment importante pour qu’Olivia ne soit pas sanctionnée. Même si elle est déclarée coupable d’abus de l’aide sociale, elle recevra tout de même 600 francs pour l’aider à payer ses avocats. Et les frais de la procédure d’appel seront pris en charge par l’Etat. /abo


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus