Frédéric Hainard renvoyé devant la justice

Frédéric Hainard et son ancienne compagne sont renvoyés devant le Tribunal de police du Littoral ...
Frédéric Hainard renvoyé devant la justice

Frédéric Hainard et son ancienne compagne sont renvoyés devant le Tribunal de police du Littoral et du Val-de-Travers.

L’acte d’accusation du Ministère public fait état d’abus d’autorité et de contraintes, subsidiairement d’usurpation de fonction et de contraintes, ainsi que de faux dans les titres à l’encontre de Frédéric Hainard.

Son ancienne compagne, employée du Service de surveillance des relations du travail - SSRT - au moment des faits,  est prévenue d’abus d’autorité et de contrainte ainsi que de faux dans les titres commis dans l’exercice de fonctions publiques.

Les agissements de l’ancien conseiller d’Etat ont été mis au jour en 2010, à la suite de l’Affaire Olivia. Frédéric Hainard et son ancienne compagne seraient intervenus en personne et de manière musclée pour interroger cette Mauricienne soupçonnée d’abuser de l’aide sociale.

Il a fallu deux ans pour instruire une partie de l’Affaire Hainard. Un délai tout à fait raisonnable, selon le procureur en charge du dossier Renaud Weber. Ce dernier a dû tenir compte des différentes parties et du nombre important d’avocats dans cette affaire. Le dossier aurait pourtant été bouclé il y a un an, mais Olivia a fait recours ce qui a prolongé la procédure.
Et puis, le Ministère public avait demandé un classement partiel du dossier. Une demande admise en partie seulement, car l’Autorité de recours a estimé que certains faits ne pouvaient pas être classés. On ne saura pas lesquels.

Le Ministère public déclare avoir abandonné certaines charges dans ce dossier, mais là aussi, c’est la loi du silence.  Renaud Weber ne veut pas  refaire un procès fictif à côté d’une affaire bien réelle. On saura seulement qu’il s’agit de faits peu nombreux.

Quant à savoir si le Ministère public a délibérément choisi de rendre ses conclusions à quelques jours des élections cantonales, auxquelles se présente Frédéric Hainard, Renaud Weber est catégorique : il n’y a aucun lien. Le dossier a été renvoyé devant la justice au moment où il a été bouclé. Le procureur ne voit pas de raisons de retarder l’instruction, d’autant plus qu’il n’a aucune appartenance politique.

Frédéric Hainard, qui comparaîtra avec son ancienne compagne, risque 2 ans de prison avec sursis au maximum. Le procureur refuse de dire la peine qu’il demandera. /abo


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus