Un projet d’hôtel 4 étoiles qui divise

Le projet d’hôtel quatre étoiles aux Bois ne fait pas l’unanimité. La phase de consultation ...
Un projet d’hôtel 4 étoiles qui divise

Le projet d’hôtel quatre étoiles aux Bois ne fait pas l’unanimité. La phase de consultation du plan spécial s’est terminée jeudi. A notre connaissance, seuls deux partis politiques se sont manifestés. Il s’agit du parti chrétien social indépendant (PCSI) ainsi que du parti socialiste et vert.
 

Les arguments des socialistes et verts

L’implantation de cet hôtel 4 étoiles dans le secteur des Murs ne convainc pas la gauche. Le conseiller général socialiste vert, Martial Farine précise que dans l’état actuel du plan spécial, son parti est défavorable au projet.

Les arguments sont multiples selon l’élu des Bois: il y a le dézonage de la parcelle proposée qui va à l’encontre d’un développement harmonieux des activités agricoles aux Franches-Montagnes. Le parti se bat également contre le mitage et le bétonnage du territoire. Autre point important, il s’agit du trafic routier qui va augmenter avec la réalisation d’un parking de 124 places.


Au sujet de l’attrait touristique, Martial Farine et son parti estiment que le type de clientèle qui fréquente le Parc naturel régional du Doubs ne recherche pas un établissement de ce genre. Le parti socialiste et vert serait entré en matière si le lieu d’implantation de l’hôtel avait été situé sur l’emplacement actuel du Golf.

 

Les arguments du PCSI

Autre son de cloche du côté du PCSI. Bien que quelques interrogations subsistent, la formation politique se dit favorable au projet. Le membre du Conseil général PCSI, Marcel Humair, met en avant la qualité du dossier présenté. Le parti se félicite également que le fond d’investissement soit assuré par des Jurassiens. Marcel Humair ajoute que le projet est jugé viable car une chaîne hôtelière est amenée à conduire la destinée de ce complexe et en assurer la gestion. Les promoteurs ont fait un travail de lecture des règlements extrêmement approfondi. On voit mal comment, au niveau légal, il puisse y avoir obstacle majeur à sa réalisation.

Marcel Humair évoque également la promotion touristique de la région: l’image des Franches-Montagnes n’est plus à faire mais elle se doit d’être valorisée. Un hôtel quatre étoiles jumelé avec un golf demeure un atout non seulement pour la commune mais également pour le Jura tout entier.
Le seul point sur lequel le PCSI fait part de son désaccord concernerait le déplacement de la halte des CJ qui dessert le hameau de la Large-Journée. /jpp


Actualisé le

 

Actualités suivantes