Petroplus: Unia monte au front

Unia s’inquiète de l’avenir de la raffinerie de Cressier. Le syndicat demande au Gouvernement ...
Petroplus: Unia monte au front

Raffinerie de Cressier Le syndicat Unia craint une fermeture du site de Cressier.

Unia s’inquiète de l’avenir de la raffinerie de Cressier.

Le syndicat demande au Gouvernement neuchâtelois de réagir. Il invite les autorités à faire pression sur les trois banques suisses partenaires financiers de Petroplus afin de débloquer les fonds nécessaires pour poursuivre les activités du groupe.

Unia demande aussi la mise en place d’une table ronde réunissant les directions locales et internationales du groupe, les banques, les représentants des autorités et des syndicats.

Depuis jeudi soir, le syndicat Unia Neuchâtel est en contact avec les syndicats actifs sur les autres sites concernés par le risque de fermeture des raffineries ainsi qu’avec le Comité d’entreprise européen de Petroplus. Il a suggéré l’intervention conjointe des syndicats des sites des quatre pays où Petroplus est actif, soit en France, en Belgique, en Suisse et en Angleterre.

Petroplus a annoncé la fermeture temporaire de la raffinerie de Cressier, à Neuchâtel, et de Petit-Couronne, en France, pour le mois de janvier. Cette décision fait suite à l'affaiblissement de l'approvisionnement en pétrole brut. L'entreprise de raffinage pétrolier aurait par ailleurs obtenu un accord de financement provisoire d'un consortium bancaire.  /comm-sma


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus